La Cave du pape

Les deux caveaux superposés sont taillés dans le rocher ; l'intérieur forme deux nefs aux murs creusés de niches, pour recevoir les tonneaux. D'après la tradition, cette cave appartiendrait à la livrée du cardinal Aubert.
 
 
L'étage supérieur est voûté en berceau, d'un seul coup, renforcé par trois arcs et superposé à l'étage inférieur.
Au fond, du côté opposé à la porte se trouve l'escalier d'accès à la cave basse au dessus duquel s'élève un puits aboutissant autrefois sous un petit pavillon. Par ce puits avait lieu la montée du vin et une partie de l'aération. Cet étage contenait quatre rangs de tonneaux. Le vin descendait dans les tonneaux par des tuyaux de fer blanc qui traversaient les voûtes pour la cave basse.
 
L'étage inférieur est divisé par trois points d'appui dans l'axe, orientés nord-sud et soutenant quatre arcs dont le dernier devient fourchu pour éviter la retombée sur l'escalier. Cet étage présente ainsi deux nefs en berceau et chaque nef donne accès à cinq niches.
Le sol est en pente avec un égout ou pourtour qui aboutit à une petite fosse pour recueillir le vin qui aurait pu s'échapper.
Les deux arceaux du milieu étaient barrés par deux grands tonneaux pour chacun d'eux, ceux des extrémités restant libres pour le passage. Contre ces tonneaux il y en avait une rangée dans chaque nef, et enfin, dix autres dans les dix niches.
 
Cette cave est aérée au midi par le puits au-dessus de l'escalier d'accès, et au nord par deux soupiraux très inclinés et très longs, fermés d'un châssis vitré qu'on n'ouvrait que par le vent du midi et le beau temps et qui débouchent de chaque côté de la porte de la cave.