Summerless

  • Amir Reza Koohestani © Laetitia Vancon

texte et mise en scène Amir Reza Koohestani (Téhéran)

avec Mona Ahmadi, Saeid Changizian, Leyli Rashidi, Juliette Rezai
scénographie et peintures Shahryar Hatami
vidéo (création et régie) Davoud Sadri, Ali Shirkhodaei
lumière Xavier Lauwers
son Ankido Darash
costumes Shima Mirhamidi
assistants à la mise en scène Mohammad Reza Hosseinzadeh, Mohammad Khaksari
atelier de construction décor Kopspel (Anvers)
traduction et adaptation surtitrages Massoumeh Lahidji

Un peintre, une surveillante, une jeune mère.
Une cour d’école. Un tourniquet.
Neuf mois. Trois saisons. Sans été.

Le peintre et la surveillante ont autrefois vécu ensemble. Ils se sont séparés car le peintre voulait vivre de son art et ses tableaux ne se vendaient pas. La surveillante, elle, voulait avoir un enfant avant qu’il ne soit trop tard.

Aucun des deux n’a pu refaire sa vie. Depuis peu, les directeurs d’établissement ont toute latitude pour fixer les frais de scolarité. Pour justifier la hausse des tarifs, la directrice de l’école a donc décidé de rafraîchir les locaux. La surveillante est chargée d’organiser la rénovation. Comme elle ne connaît personne à Téhéran, elle fait appel au peintre. Sa mission est de couvrir les slogans et maximes qui ornent les murs de la cour de l’école depuis la Révolution, il y a plus de vingt ans et de les remplacer par des peintures et des inscriptions plus actuelles. Il est censé livrer le chantier en deux mois. Mais les travaux se prolongent. L’argent manque, le peintre prend son temps. Chaque jour, une heure avant la sortie de l’école, une jeune mère d’élève en mal de lien social vient attendre sur le tourniquet de la cour que la cloche sonne. Le peintre et elle engagent une conversation qui se prolonge de jour en jour. Jusqu’à ce que la mère découvre que le peintre est en train de faire son portrait sur le mur. Si le motif de Summerless se rapporte à l’effondrement, celui des murs, de l’éducation, du désir… ou encore si l’idée centrale se réfère à la tension entre un idéal éducatif révolutionnaire et une approche libérale et clientéliste de l’école, Amir Reza Koohestani n’aborde pas ces questions par le biais de la politique mais évoque leurs conséquences dans la vie privée des individus anonymes, qui, dans leur solitude, sont dans l’incapacité de se lever, atteints dans les aspects les plus intimes de leur vie, « là où aucun système politique ne devrait pouvoir s’immiscer ».

 

Né en 1978 à Chiraz en Iran, Amir Reza Koohestani vit et travaille à Téhéran. Il se passionne très tôt pour le cinéma et l’écriture (articles de presse, nouvelles, scénarios). À vingt-et-un an, il met en scène sa première pièce mais n’obtient pas l’autorisation de représentation du ministère de la Guidance islamique. Dance on glasses en 2001, sa troisième pièce, le propulse sur la scène internationale. Il est désormais invité en Allemagne, en France, au Japon, aux États-Unis, reçoit des commandes, est reçu en résidence à l’Akademie Schloss Solitude où il écrit Hearing qui est présenté au Festival d’Avignon en 2016. De création en création, il impose un style du renouveau, à la fois poétique et critique, qui rompt avec le naturalisme de la tradition théâtrale iranienne. En 2017, il signe en Allemagne la mise en scène de son premier opéra, Tannhaüser et en 2018 présente à Munich Die Attentäterin d’après la pièce de Yasmina Khadra. En projet à l’automne, une adaptation de  Macbeth.

Production Mehr Theatre Group. Coproduction Kunstenfestivaldesarts, Festival d’Avignon, Festival delle Colline Torinesi / Fondazione TPE, La Bâtie Festival de Genève, Künstlerhaus Mousonturm Frankfurt am Main, Théâtre national de Bretagne, Münchner Kammerspiele, La Filature-Scène nationale de Mulhouse, Théâtre populaire romand-Centre neuchâtelois des arts  vivants, La Chaux-de-Fonds. Avec le soutien de l’Onda et pour la 72e édition du Festival d'Avignon : Adami. Co-accueil Festival d'Avignon, la Chartreuse-CNES. En partenariat avec France Médias Monde. Directeurs de production Mohammad Reza Hosseinzadeh et Pierre Reis. Administration compagnie et tournées Pierre Reis.