Expositions

  • Sweet pyramid (détail), 2018 et Unlimited Space wallpaper 4 (détail), 2018 © Émilie Losch
  • Melencolia, 2003 Philippe Decrauzat #Extension labyrinthe © Alex Nollet/La Chartreuse
  • Archipel Crozet de David Renaud © Frac Occitanie Montpellier
  • Il essayait d’arrêter, Abdelkader Benchamma  © Alex Nollet/La Chartreuse

Le lisse et le strié | #Extension labyrinthe

Le lisse et le strié
d'Émilie Losch

Gilles Deleuze et Félix Guattari distinguent deux voies dans l’art : celle qui exprime une « vision rapprochée », un espace lisse, et celle au contraire qui s’attache à une « vision éloignée » et se déploie dans un espace strié. L’espace lisse, ouvert et non mesurable, s’oppose au strié, métrique et hiérarchisé.

Accueillie pendant plus de deux mois en résidence à la Chartreuse, Émilie Losch, par ses créations in situ, a joué de cette confrontation, non pas pour créer de la tension mais pour inviter les visiteurs à partager son amour du vertige. Architectures imaginées, utopies urbaines ou organiques se plient et se déplient pour perdre le visiteur dans le labyrinthe de sa pensée, à l’instar du parcours proposé par l’artiste dans les lieux phares du patrimoine villeneuvois. L’univers imaginé par Émilie Losch repousse les limites en jouant sur la mise en abyme des structures et la dissolution de leurs frontières. Géométries élémentaires, mathématiques et lois de la physique servent à produire des objets qui évoluent dans une forme d’irrégularité et d’imprévisibilité. L’optique mathématique sert son intuition et le nombre exponentiel de possibles fait sentir au visiteur le vertige de l’infini.

Un projet du Frac Occitanie Montpellier en partenariat avec le lycée Jean-Vilar de Villeneuve lez Avignon, le musée Pierre-de-Luxembourg, le fort Saint-André et la Chartreuse-CNES.

 

 

#Extension labyrinthe

avec Abdelkader Benchamma, Hervé Beurel, Thibault Brunet, Yasuhiro Chida, Philippe Decrauzat, Laetitia Delafontaine et Grégory Niel, Marcel Dinahet, Véronique Joumard, Émilie Losch, David Renaud, Jean-Claude Ruggirello, Apolonija Šušteršič
regard de Caroline Guiela Nguyen, autrice
conseil artistique Émilie Losch
commissariat la Chartreuse-CNES et le Frac Occitanie Montpellier

En découvrant le travail d’Émilie Losch réalisé in situ à la Chartreuse et dans Villeneuve lez Avignon, il a été décidé non seulement de prolonger l’exposition Le lisse et le strié, mais aussi de lui offrir de nouveaux développements en invitant aux côtés des Colosses, minotaures cachés dans les cellules de la bugade de la Chartreuse, d’autres œuvres issues de la collection du Frac Occitanie liées au thème du labyrinthe.

#Extension labyrinthe traite des notions de perte de repères, de recherche de jalons, de parcours initiatique et d’architecture au travers d’œuvres de supports divers dans un lieu lui-même considéré comme un dédale. Cette exposition souhaite permettre aux visiteurs de vivre l’expérience du labyrinthe sous toutes ces acceptations, notamment en suivant les mots de Caroline Guiela Nguyen qui nous accompagnent d’une œuvre à l’autre. L’extension concerne aussi les partenariats puisqu’une nouvelle structure rejoint l’aventure : Echangeur22, qui accueille des artistes plasticiens en résidence de recherche et de création à Saint-Laurent-des-Arbres. Ainsi, Yasuhiro Chida, artiste japonais, est invité dans le cadre de son séjour gardois à investir l’espace de la salle capitulaire par la création d’une oeuvre immersive et cinétique.

Production Frac Occitanie Montpellier, la Chartreuse-CNES. En partenariat avec Echangeur22.

 

 

 

 

 

À découvrir également : Extension de Graffitis, collection des Frac au fort Saint-André jusqu’au 30 septembre 2018.

 

PDF