Et pourquoi moi je dois parler comme toi ?

  • Et pourquoi moi je dois parler comme toi ? © Sarah Moon

avec Anouk Grinberg et Nicolas Repac

spectacle conçu par Anouk Grinberg
textes Ingeborg Bachmann, Aloïse Corbaz, Samuel Daiber, Marguerite De Pillonel, Emily Dickinson, Elytis, Joseph Heu, Lotte Morin, Jego Hestz, Jacqueline, Aimable Jayet, Laure, Henri Michaux, Jules Pages, Justine Python, Jeanne Tripier, Adolf Wölfli
adaptation Anouk Grinberg
musique Nicolas Repac
collaboration artistique Kên Higelin
lumière Joël Hourbeight

Je ne veux pas qu’on me rature de la circulatute. Samuel Daiber

Les textes d’art brut sont le plus souvent des lettres d’hommes et de femmes que la famille ou la société avaient enfermés dans des institutions ; la plupart ne savaient pas pourquoi. On les prenait pour simples, dérangés. Ils étaient juste réfractaires aux codes sociaux, ou plus réceptifs que d’autres à certains canaux de l’esprit. Pendant leurs années d’enfermement, ils ont écrit des missives pour qu’on se souvienne d’eux, mais rien de tout ça n’a été lu. Aucun d’eux, bien sûr, ne pensait faire de l’art, ils n’y connaissaient rien. Et pourtant, c’est l’art à la naissance de l’art, des trésors d’innocence.

Incroyable que la violence qui leur a été faite ait produit des œuvres d’où sortent tant d’étincelles. Bien des auteurs célèbres ont rêvé atteindre cette liberté d’expression. Notre vœu constant était de faire sortir ces textes du ghetto de la folie et d’épouser la vie qu’ils contenaient. Même si parfois c’est triste, c’est gai. Parce qu’on y retrouve nos frères. Nous autres qui nous croyons libres et plus ou moins indemnes avons bien besoin de ces frères humains qui étincellent dans leur humilité, pour dégoupiller encore et encore nos forces vitales et pour dégoupiller une forme d’innocence, sans laquelle on est des mauviettes ou des narcisses paniqués. Anouk Grinberg

J’ai essayé de prendre de petits instruments. Je joue des petites notes, des toutes petites notes avec des petits instruments. Quelques petites notes qui glissent sur la peau des mots, sur la chair des mots. Des mots qui nous délivrent des maux. Des petites notes de rien du tout comme nous. Je joue des petites notes pour être près de ceux qui vivent avec des murs autour. Nicolas Repac

 

 

 

 

Anouk Grinberg commence sa carrière d’actrice dès treize ans, tant au cinéma qu’au théâtre, tournant depuis avec Bertrand Blier, Philippe Garrel ou Jacques Audiard, travaillant entre autres sous la direction de Jacques Lassalle, Bernard Sobel, Alain Françon, Didier Bezace, ou Patrice Chéreau avec lequel elle a tourné à nouveau tout dernièrement Un Mois à la campagne d’Ivan Tourgueniev. Anouk Grinberg est une artiste inspirée et inspirante. Son travail la porte vers des textes de grande humanité.Depuis une dizaine d’années, elle expose régulièrement ses dessins et peintures.

 

Guitariste, compositeur, arrangeur et producteur Nicolas Repac est un artiste au talent protéiforme, passé maître dans l’art du métissage contemporain et toujours en quête de nouvelles collaborations artistiques. Alter ego d’Arthur H depuis quinze ans (L’Or noir, L’Or d’Éros), auteur entre autres de Yelema et Gagner l’argent français avec la chanteuse malienne Mamani Keïta, de Swing Swing, magistrale divagation électro autour du jazz, ou de Black Box, voyage musical aux sources du blues, il possède l’art et la liberté de redonner une vie poétique à ses projets musicaux.

 

Production Les Visiteurs du Soir. Coproduction Le Train Théâtre (Portes-lès-Valence), Le Liberté-Scène nationale de Toulon. Co-accueil Festival d’Avignon, la Chartreuse-CNES.Avec l’aimable autorisation du Réseau fribourgeois de santé mentale, Centre de soins hospitaliers,Marsens, Suisse, de la succession Justine Python, des Presses Universitaires de France pour les extraits d’Écrits Bruts, Paris 1979, d’InterÉditions pour les extraits de Textes sans Sépulture, 1991, de l'association SACPI, Centre hospitalier François-Tosquelles à Saint-Alban, France, des Éditions Corti pour les extraits d’Émily Dickinson, 2008, de la Collection d’art brut du LaM de Villeneuve-d’Ascq. Avec l’aide précieuse de la Collection de l’Art Brut, Lausanne.