édito

La Chartreuse, lieu patrimonial d’exception, enchante ses nombreux visiteurs par la beauté et la diversité de ses espaces ; Centre national des écritures du spectacle, reconnu depuis 2019 par le ministère de la Culture comme lieu de référence pour les écritures dramatiques issues de la francophonie, elle accueille aussi pendant l’année près de cent cinquante auteurs dramatiques et plus de quatre cents artistes les accompagnant, leur offrant les moyens d’un travail « hors du temps », tout en les aidant à s’insérer dans les réseaux, en France et à l’étranger et à faire reconnaître l’importance du texte dans la création d’un patrimoine théâtral vivant.

Les Rencontres d’été 2019 sont d’abord l’occasion d’accueillir les auteurs et de découvrir un programme exceptionnel de vingt-cinq lectures de textes pour la plupart inédits, qui ne représente qu’une petite partie de ce foisonnement créatif que la Chartreuse accueille pendant l’année, mais permet de donner un bel aperçu de la diversité des écritures dramatiques d’aujourd’hui. Une place centrale est également donnée au rassemblement des États généraux des écrivaines et écrivains de théâtre (EGEET) : trois jours de séminaire intensif rassembleront près de deux cents auteurs dans la poursuite de leur réflexion sur la place des écritures dramatiques dans la société et celle des auteurs dans les théâtres, avant de donner lieu à une restitution publique de cette nouvelle étape de travail. Puis quelques-uns des partenaires de la Chartreuse, artistes directeurs de théâtres tels Carole Thibaut ou Matthieu Roy, sont invités à témoigner de leur vif engagement pour les nouvelles écritures dramatiques.

Enfin, trois ans après la promulgation de la loi relative à la liberté de création, à l’architecture et au patrimoine, inscrivant dans un label d’État le modèle des CCR - Centres culturels de rencontre – dont la singularité est d’être dotés d’une double mission patrimoniale et artistique et d’être pour la plupart installés en territoires ruraux ou semi-ruraux – la Chartreuse a invité les structures de son réseau et l’ACCR, l’association qui les réunit, à présenter quelques exemples de réalisations artistiques issues de leurs résidences. Programme Odyssée de résidence d’artistes étrangers, programme Nora de résidence d’artistes réfugiés, lectures, concerts, installations sonores, ateliers d’éducation artistique et culturelle témoignent de la vitalité de ce réseau encore méconnu du grand public et des artistes eux-mêmes, de l’humaine modernité des valeurs qui le porte et d’un souci commun d’offrir du temps aux artistes, réintégrant dans l’acte de création « la chronologie longue » dont vient à manquer de plus en plus notre société.

Catherine Dan
directrice de la Chartreuse