Vous êtes ici

Les Communs

  • Échangeur 22 © DR
  • Échangeur 22 © DR

Échangeur22

avec les œuvres de Agathe Rosa, Flavie L.T, Guillaume Barborini, Alexandre Kato, A.I.L.O.

 

Les Communs est une exposition collective qui prend place dans les cellules des sous-sacristains de la Chartreuse. Elle s’inscrit dans le cadre d’Architecture en fête, réalisée en partenariat avec la résidence artistique Échangeur22. 

L'exposition s’est amorcée par deux semaines de résidence à E22, consacrées à des visites in situ et des consultations de documents d’archive. De ce temps de découverte et de recherches se sont dessinées différentes propositions pensées en écho aux espaces et aux « histoires » de la Chartreuse.

 

Guillaume Barborini propose une vidéo associée à un corpus de documents, dans laquelle une voix off vient relier la Chartreuse (et notamment l’abside écroulée de l’église) à diverses constructions humaines à travers le monde. Dans ce voyage digressif d’édifice en édifice, il interroge la notion de patrimoine et nos manières de l’habiter.

Alexandre Kato trouve dans un registre de comptes du XVIIIe siècle lié à l’entretien du jardin du procureur le point de départ de sa réflexion. À travers deux œuvres, une installation et une sculpture, il cherche dans les relations entre nature et jardin, artificialité et exotisme, les échos qu’elles conservent aujourd’hui dans notre société. 

Flavie L.T, s’inspire de la relation étroite entre l’architecture et la règle qui unissait la communauté des pères. Ses installations sculpturales proposent une double lecture de l’espace soulignant la symétrie du bâtiment, la dynamique verticale/horizontale.

Agathe Rosa, se projetant dans l'expérience cartusienne, suggère une approche sensible de l’architecture. À travers un corpus d’objets (photographie, sculpture, vidéo et poésie) elle construit un vocabulaire qui permettrait de communiquer avec le genius loci, soit l’esprit du lieu.

A.I.L.O. (Anna-Eva Berge et Fabrice Leroux) réactive une installation immersive qui, par des jeux d’optiques associés à un travail sonore, dialogue avec l’architecture. Le duo questionne ainsi les liens qui nous unissent à elle.

 

Le terme commun·e fait appel à la notion de partage et aux individualités devenant corps social. Utilisé dans un vocabulaire architectural (les parties communes), il se place entre public et privé et questionne l'espace dans son expérience collective. L’exploration menée à la Chartreuse, où l’idée de « communauté de solitaires » est caractéristique de l’organisation sociale des moines, a conduit à celle de communs comme fil rouge de l’exposition. L’ensemble des propositions plastiques n’est pas tant une réponse au titre qu’une expérimentation du « faire commun » et de ses interactions à l’espace.

 

 

Partenariats MOB-AE, Mr Bricolage, Saint-Laurent-des-Arbres, Carrières Lugan.
Avec le soutien de la Drac Occitanie, de la Région Occitanie, du Département du Gard, de la Commune de Saint-Laurent-des-Arbres.