Le jardin du procureur

Jardin du procureurPour l’aménagement de ce jardin, un registre de comptes du 18e siècle, tenu par un moine, Dom Alexandre Perraud a orienté les choix. Ce moine avait un véritable amour des jardins. Il achetait des plantes exotiques (orangers, jasmins...), entretenait les jeunes arbres, fabriquait des fleurs artificielles, préparait des envois de fleurs pour remercier bienfaiteurs et bienfaitrices... Le jardin est aujourd’hui planté d’essences méditerranéennes et exotiques, de rosiers délicats et orné d’un parterre d’agrumes dans de grands vases de terre cuite.
 
L'oranger : Il est arrivé en Europe au 14ème siècle par les marchands arabes. Les moines l’utilisaient pour confectionner leurs pains d’épices.
Le figuier : C’est une feuille de figuier qu’Adam prit pour cacher sa nudité. Son fruit évoque l’abondance du paradis promis.
Le grenadier : Il est connu dans le bassin méditerranéen depuis l’Antiquité. Célébré dans le Cantique des Cantiques, le grenadier symbolise l’unité de l’Eglise.Il est le fruit de la concorde.
 
Jardin du procureur (2)