Le jardin lapidaire

Le jardin du procureur est prolongé vers l’Est par un espace étroit et assez ensoleillé où subsiste encore des murets et petites plantations de terrains secs. Des vestiges entremêlés d’appareils de pierre issus de la destruction de la chapelle et de l’éventrement de la voûte du chœur lui donnent un peu l’aspect d’un dépôt lapidaire. La lumière crue et le soleil au midi renforce une impression de « mont des oliviers » renforcée par la grande perspective sur les remparts du Fort Saint André. L’aménagement d’un jardin à l’extrémité de la nef ruinée et à proximité du tombeau d’Innocent VI justifiait le choix de végétaux emblématiques (oliviers, coronilles et plantes à fleurissement jaune et blanc.