Sandrine Roche

L'extrême complexité des choses

De retour à la Chartreuse, pour une résidence en solitaire sur L’extrême complexité des choses. J’ai été accueillie au printemps passé pour travailler sur deux textes en gestation ; je suis repartie en ayant terminé le premier : Des cow-boys, qui sera publié aux Éditions Théâtrales en avril 2015 ; je reviens pour poursuivre la recherche entamée sur le second. L’extrême complexité des choses est le troisième volet de la trilogie Ma langue ! entamé en 2005 avec Reducto Absurdum de toute expérience humaine et continué en 2012 avec Un silence idéal. Il devrait clôre un cycle dédié à la famille au sens large et à ses petites mécaniques socio-linguistiques…
Après avoir traité du phénomène du pouvoir (Reducto Absurdum) puis du renoncement (Un silence idéal), je souhaite explorer le phénomène, extrêmement simple, de l’humiliation quotidienne.

Sandrine Roche est autrice, comédienne et metteuse en scène. Elle a créé en 2008 l’association Perspective Nevski*, avec laquelle elle réalise un travail de plateau autour de son écriture : La permanence des choses, essai sur l’inquiétude en 2009 ; Je suis la sœur unique de mon chien et autres gâteries… en 2010, Carne, partition pour voix, cordes et samples en 2011 (aide à la création du CnT), Neuf petites filles, performance solo en 2012 (texte lauréat des Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre 2011), RAVIE en 2014 et Des Cow-boys (création prévue en 2016). Elle est publiée aux Éditions Théâtrales.

Avec le soutien de la Chartreuse-CNES.