Marie Vialle et Pascal Quignard

La Rive dans le noir

Résidence de création
 

Un jour on retombe dans son symptôme.
Enfant je refusais de manger à la table familiale. Curieusement on m’autorisait à en user de la sorte, gentiment.
On me mettait seul, dans une pièce, à manger dans le noir.
On refermait la porte, je mangeais dans le noir total.

Le mercredi 24 septembre 2014, en pleine nuit, au milieu de la nuit (entre le 24 et le 25, je dirais vers minuit et demi), Laurent Rieuf et Alain Mahé m’ont appelé au téléphone : « Carlotta est morte ». Finie la tournée de butô qu’on faisait depuis trois ans.

J’ai voulu tout arrêter.
Mais le noir m’a manqué.

Je me suis inventé une « performance de ténèbres » où je cherche des ombres de ma vie dans le noir, où je joue les Ombres errantes de Couperin ou les différentes Chouettes de Messiaen sur un piano à queue noir, où des rapaces et des nocturnes me visitent dans l’obscurité totale de la scène, où, surtout, le vieux chamanisme reprend tous ses droits de danse, de chant, de lande, de sauvagerie, d’enfance.
Marie Vialle sublime - avec qui je travaille depuis treize ans, qui a toujours rêvé être plus qu’une comédienne, plus qu’une violoncelliste, plus qu’une danseuse, plus qu’une cantatrice - se retrouve possédée à neuf reprises par des animaux et des fantômes. Je l’accompagne sur scène dans ses métamorphoses.

Marie Vialle sublime - avec qui je travaille depuis treize ans, qui a toujours rêvé être plus qu’une comédienne, plus qu’une violoncelliste, plus qu’une danseuse, plus qu’une cantatrice - se retrouve possédée à neuf reprises par des animaux et des fantômes. Je l’accompagne sur scène dans ses métamorphoses.
Pascal Quignard
 

La Rive dans le noir - Une performance de ténèbres
de Pascal Quignard
mise en scène et interprétation Marie Vialle et Pascal Quignard
compagnie Sur le bout de la langue Auvergne — Rhône-Alpes
CRÉATION 2016

scénographie, costumes Chantal de La Coste
lumière Jean-Claude Fonkenel
son Pierre Avia
masques Cécile Kretschmar
travail voix Dalila Khatir
éducateur d’oiseaux Tristan Plot / À Vol d’oiseaux
assistante costumes Siegrid Petit-Imbert
construction du décor Atelier de la MC93 - Maison de la Culture de la Seine-Saint-Denis à Bobigny

Pascal Quignard est l’une des figures majeures des lettres françaises contemporaines. Auteur prolifique, il a publié plus d’une quarantaine d’ouvrages. Tous les matins du monde (Gallimard, 1991) l’a révélé au grand public. En 2000, Terrasse à Rome remporte le Grand Prix du roman de l’Académie française. Deux ans plus tard, il reçoit le Goncourt pour le premier des neuf tomes du Dernier Royaume, Les Ombres errantes (Grasset). En 2011, il crée le spectacle Medea avec la danseuse de butô Carlotta Ikeda.

Comédienne et metteuse en scène, Marie Vialle est formée à l’École de la Rue Blanche et au Conservatoire. Elle a joué sous la direction notamment de Jean-Michel Rabeux, André Engel, Alain Françon, Luc Bondy, Jean-François Sivadier et Didier Bezace. En 2003, Marie Vialle met en scène au Théâtre de la Bastille Le Nom sur le bout de la langue de Pascal Quignard. Suite à cette rencontre, Pascal Quignard écrit pour elle Triomphe du temps créé aux Subsistances–Lyon en 2006, puis Princesse Vieille Reine au Théâtre du Rond-Point en 2015.

Production compagnie Sur le Bout de la langue. Direction de production Emmanuel Magis, Anahi, assisté de Marion Gauvent.
Coproduction Festival d’Avignon, Théâtre Olympia-Centre dramatique régional de Tours, Le Liberté-Scène nationale de Toulon, Pôle Arts de la Scène-Friche la Belle de Mai, Marseille, Équinoxe-Scène nationale de Châteauroux, Festival Terres de Paroles, Le Parvis-Scène nationale de Tarbes, la Chartreuse-CNES. Avec le soutien de la Drac Auvergne - Rhône-Alpes, de la Spedidam. Avec l’aide du CENTQUATRE-PARIS, du Bois de l’Aune-Aix-en-Provence. Remerciements au Théâtre de Carouge-Atelier de Genève, à la Société de lecture de Genève.

La Rive dans le noir sera créé à la Chartreuse dans le cadre du Festival d'Avignon du 8 au 14 juillet à 18h - relâche le 11