La Chartreuse de 1353 à 1372

1353-1372 : LA PREMIÈRE CHARTREUSE

Dès son élection au pontificat en 1352, Innocent VI décide d’installer auprès de son palais une Chartreuse, par fidélité, amitié et reconnaissance envers Jean Birelle, général des Chartreux, mais aussi par volonté symbolique de marquer un retour à la rigueur, après la magnificence de Clément VI auquel il vient de succéder. La bulle de fondation de la Chartreuse, en 1356, porte création d’une communauté qui comprend, outre les douze religieux, un prieur, quatorze frères convers, deux infirmiers, deux clercs et neuf domestiques, et la dote de biens suffisants pour leur entretien. Il faudra quelques années pour construire cet ensemble comportant, à l’est du palais et du consistoire, un grand cloître dit du cimetière (les moines y seront enterrés jusqu’à la Révolution), entouré sur trois côtés par 13 maisons de moines, un petit cloître dit du colloque, comportant la salle capitulaire, et une église, avec sa sacristie et son clocher, aujourd’hui disparus. L’église est consacrée en 1358. Quelques locaux domestiques nécessaires à la vie de la communauté : la buanderie, qu’on appelle ici la bugade, et la boulangerie, sont ajoutés bien plus tard.
Le tout est enserré par de hauts murs d'enceinte. Tous ces travaux seront financés sur la cassette personnelle du pape. En 1360, Innocent VI, prévoyant sa mort prochaine, fait édifier une chapelle au sud de l’église, destinée à abriter son tombeau.

Le 12 août 1362, le pape accorde plusieurs bulles de privilèges à la Chartreuse. Il l'exempte des charges, impositions et subsides payables à la Cour Pontificale et du paiement de la dîme pour toutes ses possessions présentes et à venir. La même année, le roi de France Jean-le-Bon exempte aussi la Chartreuse de tous les impôts sur le blé, le vin et autres denrées. Il sera imité par ses successeurs qui confirmeront ou étendront tour à tour les privilèges du monastère : de Charles V, en 1380 à Louis XV en 1724, tous les rois de France vont ainsi, souvent à l'occasion de leur passage à Villeneuve-lès-Avignon, manifester la générosité du pouvoir royal.

Le 12 septembre 1362, Innocent VI meurt. Il avait exprimé le désir d'être inhumé dans l'église de la Chartreuse. L'architecte Bertrand Nogayrol, les sculpteurs Thomas de Tournon et Barthélémy Cavalier ont réalisé son tombeau installé dans la chapelle de la Sainte-Trinité. Après un bref passage à l'église de Notre Dame des Doms, le corps du pape y est installé le 22 novembre 1362 en présence du roi de France. Le tombeau est recensé en 1798 parmi les biens de Villeneuve méritant protection en vertu des lois de l'an IlI sur les objets d'intérêt historique ou artistique. Propriété de l'Etat, l'ouvrage était donc resté dans sa chapelle d'origine vendue pour sa part à un agriculteur de l'endroit qui l'avait transformée en remise laissant le local se dégrader à un point alarmant. C'est dans ce contexte que Prosper Mérimée, inspecteur des monuments historiques, redécouvrit le tombeau le 11 septembre 1834, fit procéder l'année suivante à son enlèvement vers la chapelle de l'Hospice municipal. C'est en 1959 qu'Innocent VI retrouve la quiétude de sa chapelle dans l'église.