Vous êtes ici

Trilogie du départ

  • Marc-Emmanuel Soriano © DR

MARC-EMMANUEL SORIANO

Le troisième volet de la Trilogie du départ s’intéresse au devenir des expatriés lorsqu’ils ont atteint le but de leur exil, une ville étrangère, où l’attente et le combat prennent un autre tour. Vivre illégalement est-il un mode de vie supportable, surtout quand cela est l’aboutissement d’un projet de vie au long cours ? Ce volet se confrontera à une réalité, la clandestinité, forme de présence-absence et d’oppression sociale en continu.

Vivre en liberté provisoire dans un monde qui n’est pas le sien, tenter chaque seconde de se fondre dans un décor où l’on ne doit pas attirer l’attention, vivre sur des bases illégales : Comment l’expérience humaine se transforme sous cette contrainte ? Que deviennent les relations, les sentiments lorsqu’on est interdit de séjour ? Que révèlent ces présences de nos sociétés sous emprise de l’argent et des technologies ? Qui sont les corps étrangers ? Ce sort est-il seulement réservé aux déracinés ?

 

Marc-Emmanuel Soriano a fait ses débuts littéraires à Clermont-Ferrand, dans ses pérégrinations poétiques d’adolescent sous influence surréaliste de Philippe Soupault, Robert Desnos avec Xavier Papaïs et Laurent Jaffro. Un peu plus tard, il a choisi la voie du théâtre, passant par l’atelier d’acteur de Jean Brassat à La Courneuve, puis par le Cours Florent, et par l’atelier du Théâtre Gérard-Philipe mené par Philippe Duclos. Progressivement il mène un double parcours d’acteur et d’auteur-metteur en scène, qui le conduira à collaborer avec différents artistes. À partir de 2012, l’écriture occupe une place grandissante dans son approche de la scène et il est lauréat Artcena à deux reprises avec ses deux dernières pièces, Un qui veut traverser et Le Parlement des Forêts, qui sont les deux volets d’une trilogie en cours d’écriture autour de la migration illégale.

Avec le soutien de la Chartreuse-CNES.