sans titre

  • Farzaneh Hashemi © DR

FARZANEH HASHEMI (Afghanistan)

En réalité on est tous immigrants. Notre véritable pays était le paradis, on est né immigrants sur la Terre.
C’est différent d’avoir une nationalité et d’obtenir une nationalité.

La première c’est mon droit et la deuxième c’est mon choix.
Extrait de Le Texte déplacé

J’ai besoin aujourd’hui d’une résidence de recherche pour mettre à l’épreuve de nouveaux modes d’écriture, pour partager avec d’autres et me consacrer entièrement à l'écriture. J'ai le projet d’écrire une pièce de théâtre sans dialogue.

Farzaneh Hashemi, née en Iran mais de nationalité afghane, étudie les mathématiques et travaille dans le domaine du sport mais elle n’arrive pas à vivre comme une femme libre, spécialement en Afghanistan. Il y a cinq ans, elle décide de quitter son pays pour la France et depuis elle peut enfin développer son talent d’écriture.
J’écris par nécessité, par besoin, il en est de ma responsabilité, je dois écrire pour avancer, pour vivre. J’ai terminé un recueil de poèmes Chuchotis romantiques, un recueil de nouvelles sur la migration, Le Texte déplacé et un livre pour les enfants Les Enfants de Normandie, non publiés à ce jour. J’écris principalement dans ma langue maternelle, le persan, mais je commence également à composer en français directement, sans passer par de la traduction.
Elle a publié un poème dans le journal L’Humanité en juillet 2018 sur les femmes qui vivent dans la violence conjugale.

Avec le soutien du dispositif Nora - Chartreuse-CNES - ACCR - ministère de la Culture.