Paul Francesconi

Les fruits étranges

«  Sur une île gelée qui n'était pas la mienne, je marchais le long d'une plage, seul.
Soudain, le ciel, qui était pourtant clair, a craqué de pluie.
Et un homme est apparu devant moi, les pieds dans le sable, face à l'horizon. Il voulait quitter l'île en marchant sous la mer.        
Je lui ai dit de ne pas le faire et nous nous sommes battus.    
Et il m'a amené sur son île, qui n'était pas la mienne non plus, tropicale.
Sur cette île poussaient les fruits les plus étranges. »

C'est cette île que je vais raconter, celle que j'ai découvert, lors de cette étrange aventure, où l'île gelée de mon voyage se mêlait à celle, brûlante, de mes souvenirs. Cette île ou plutôt ces deux îles, qui se sont mêlées pour devenir la même histoire.

Un journal ou un étrange récit se transforme en une pièce de théâtre. Le réel pénètre la fiction pour se construire en chant théâtral. Une œuvre où des voix dissonantes vont s'élever. Âmes oubliées des îles qui sont perdues seules dans la mer.

Les mêmes montagnes, les mêmes mers. Les mêmes âmes et les mêmes vents qui soufflent dans les pierres. La même circularité. La même envie d'amour. Tropicale ou glaciale. Et tous ces êtres étranges qui vivent les mêmes joies et les mêmes souffrances : la souffrance des îles, le passé colonial, l'histoire de la construction d'une nation repliée sur elle-même...La souffrance de vivre enfermés sur une île, de vouloir s'en libérer, se révolter contre sa circularité.    

Qu'est-ce que vivre sur une île ? Pourquoi veut-on quitter une île ? Havre de paix ou prison maritime ? Qu'est-ce que la politique d'une île ? Quel est son rapport avec la mer, et ce qu'il y a au delà de la mer ? Pourquoi chaque pays est une île ? Que vais-je trouver, dans cette entité aussi solitaire et unique, qui va toucher l'humanité ? Ce sont les questions qui parcourront ce travail d'écriture à la Chartreuse, dans une langue toujours plus charnelle et poétique.

Paul Francesconi est originaire de l'île de la Réunion. Pendant ses études à SciencesPo Paris, il se forme à l'art dramatique au Laboratoire de Formation au Théâtre Physique. Il se forme également en danse Butô avec Juju Alishina.

Il a voyagé dans de nombreux pays, particulièrement en Asie, nourrissant son désir de théâtre et de création hors des frontières nationales et artistiques. Il travaille depuis 2015 avec la Compagnie Soleil Glacé, avec qui il créé ses textes.

Comme auteur, il écrit Mon ami n'aime pas la pluie, qui obtient le prix des Inédits d'Afrique et Outre Mer (Postures, La Ferme Godier, Le Tarmac). Elle est éditée en 2015 chez Lansman, comme deux de ces autres textes, Kal et Ti Jean. Il reçoit des commandes d'écriture pour des compagnies sortant du CFA-d'Asnière, travaillant en Ile-de-France ou en Bourgogne.

Comme metteur en scène, il créé Dans la cour de la Famille Liu de Lao She, Ode Maritime de Fernando Pessoa et Ti Jean. Mon ami n'aime pas la pluie sera créé pour la saison 2017/2018 en co-mise en scène avec Odile Sankara et Fargass Assandé et se développera entre la France et l'Afrique de l'Ouest. La production déléguée sera assurée par le Théâtre de l'Union-CDN du Limousin.

En tant qu'enseignant, il anime des ateliers de jeu et d'écriture avec des publics divers et des universités (SciencesPo Paris, Paris 3). Il est aujourd'hui artiste en résidence dans les villes de Dugny, Drancy et le Bourget pour un projet d'action culturelle et artistique d'envergure intitulé « Ailleurs, c'est ici ».