Journées européennes du patrimoine 2013

Visites, spectacle, conférence...

samedi 14 et dimanche 15 septembre, entrée libre

 
30e édition - 1913-2013 : cent ans de protection
 
La France célèbre cette année le centenaire de la loi du 31 décembre 1913, essentielle pour la protection des monuments historiques et leur sauvegarde. La notion de protection s’organise à la Chartreuse à partir du passage en 1834 de Prosper Mérimée - inspecteur des Monuments historiques. Celui-ci s’indigne de l’état dans lequel a été laissé le monument et tout particulièrement le tombeau d’Innocent VI. En 1835, il met en œuvre les premières mesures de sauvegarde qui aboutiront, en 1905, au rachat, puis à la restauration progressive par l’État de tous les bâtiments.
Lors des Journées du patrimoine 2009, nous avions reçu les trois architectes en chef des Monuments historiques qui se sont succédés de 1979 à 2011 afin de nous éclairer sur les différents travaux entrepris depuis le début des restaurations du monument. En 2013, un nouvel ACMH - Jean-Louis Rebière - a été nommé et se prêtera au jeu de la rencontre avec le public pour donner un état des lieux des restaurations de la Chartreuse et exposer les projets à venir.

 

 
Tinel © Alex Nollet/La ChartreuseDepuis 1973, la Chartreuse, Centre culturel de rencontre, est restaurée pour accueillir des artistes en résidence et leur proposer les meilleures conditions de travail et de répétition ; de nombreux espaces sont mis à leur disposition : le studio, la salle Rollier, la cave du pape, la cave de 25 toises, le tinel. La Chartreuse reçoit ainsi chaque année une trentaine de résidents individuels (notamment auteurs de théâtre) et autant de résidences collectives (compagnies de danse, théâtre, musiciens, etc.).
Pour les journées du patrimoine, les compagnies AccenT et Soif Compagnie (Chloé Latour et Frédérique Aït-Touati), en résidence pour une création en cours, Gaïa Global Circus, ont accepté d’ouvrir au public leur salle de travail - le tinel.
Cette ancienne salle de consistoire devenant réfectoire des moines puis après l’effondrement du toit, un simple espace public avant d’être restaurée comme salle de spectacle, est emblématique de la réutilisation pertinente d’un lieu historique pour sa conservation et sa reconversion. Cette porte ouverte sur le chantier de création d’une compagnie sera une occasion d’apprécier combien l’activité artistique principale de la Chartreuse, la résidence d’artistes, assure depuis quarante ans l’équilibre entre la conservation (protection) et la réhabilitation vivifiante de ce patrimoine exceptionnel.
 

 
Samedi 14 septembre
10h30 - 13h30 - 15h30 - 17h - 17h30 : visite commentée découverte de la Chartreuse avec ses trois cloîtres, son église, les ermitages de chartreux, l’espace muséographique 3D, les cellules d’artistes, le studio, la bibliothèque…
 14h30 : visite accompagnée par Jean-Louis Rebière, Architecte en chef des Monuments historiques, durée estimée 1h30
 16h30 : rencontre avec les compagnies AccenT et Soif Compagnie, Chloé Latour, Frédérique Aït-Touati chantier de création, Gaïa Global Circus (tinel)
 


Dimanche 15 septembre

10h : visite des jardins de la Chartreuse par Alix Audurier Cros
 

11h : exposé sur la protection des jardins dans les monuments historiques par Alix Audurier Cros, historienne des jardins, membre du Conseil scientifique de la Chartreuse (salle gothique)

Les jardins © Catherine Gilly-Corre/La ChartreuseLes jardins de la Chartreuse, comme patrimoine spécifique à protéger au même titre que le monument, ont été reconnus plus tardivement, suite à l’adoption de la Charte de Florence (1982). Celle-ci a permis notamment de mettre en œuvre des actions nouvelles de mise en valeur dans le domaine des jardins historiques et leur reconnaissance comme « monument vivant ».
La Chartreuse en est un exemple caractéristique dans le Sud de la France.

 
11h30 - 13h30 - 14h30 - 15h30 - 16h30 - 17h - 17h30 - 17h45 : visite commentée découverte de la Chartreuse avec ses trois cloîtres, son église, les ermitages de chartreux, l’espace muséographique 3D, les cellules d’artistes, le studio, la bibliothèque…

 
Cette année, le restaurant  "Les Jardins d'été"
prolonge sa saison pour accueillir le public pendant les Journées du patrimoine
ouverture exceptionnelle jusqu’au 15 septembre inclus