Les Comédiens-Voyageurs / Marcel Bozonnet

Chocolat, clown nègre

Texte de Gérard Noiriel

Le spectacle Chocolat, clown nègre est le produit d’une collaboration étroite entre Marcel Bozonnet, comédien et metteur en scène et Gérard Noiriel, historien. Premier artiste noir ayant connu la célébrité en France, l’esclave cubain Raphaël devient le clown « Chocolat », en incarnant le stéréotype du nègre stupide, souffre-douleur de Foottit, le clown blanc colérique et cruel.

Cette ouverture sur l’Histoire permet d’enrichir les références esthétiques (théâtre, cirque, danse, chant, musique) et la dimension documentaire du spectacle (archives sonores et visuelles), dans la mesure où le destin des personnages révèle un moment de l’Histoire bien particulier.
Sur scène, cette transcription se traduit notamment par l’usage de la vidéo. C’est à ce médium que Marcel Bozonnet consacre sa résidence à la Chartreuse. Il travaillera plus particulièrement sur le traitement des images d’archives et sur la vidéo en direct, dans le but d’élaborer une esthétique d’ensemble au spectacle.

Les Comédiens-Voyageurs / Marcel Bozonnet (Picardie)

Mise en scène Marcel Bozonnet
Scénographie Marcel Bozonnet et Renato Bianchi
Costumes Renato Bianchi avec la collaboration de Sylvie Lombart
Dramaturgie Joël Huthwohl
Assistante à la mise en scène Manon Conan
Assistante à la scénographie Sara Sablic
Interprètes Marcel Bozonnet, Manon Combes Zuliani, Sylvain Decure, Yann Gaël Elleouet, Ode Rosset

Production Maison de la Culture d’Amiens–Centre de création et de production, en coproduction avec la compagnie des Comédiens-Voyageurs / Marcel Bozonnet. Avec le concours de la Chartreuse-CNES.

Résidence d’aide à la création à La brèche, Centre régional des arts du cirque de Basse-Normandie, Cherbourg-Octeville. Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National, Paris.
Le spectacle sera créé le 15 février 2012 à la Maison de la Culture d’Amiens, productrice et lieu de résidence de la compagnie Les Comédiens-Voyageurs, puis en tournée en France, parallèlement à Rentrons dans la rue ! fresque composée de textes de Victor Hugo et d’Antonin Artaud appelant à la révolte des peuples.