Laboratoire du jeudi 16 février 2017

Depuis sa présentation aux Bouffes du Nord en février 2015, la dernière création hybride de Claire Diterzi 69 battements par minute a écumé les scènes dans sa version concert. L’insubordonnée poursuit sa démarche seule au plateau en dévoilant aujourd'hui le journal de bord, témoin désopilant de la gestation de ce projet hors norme, qu’elle a tenu durant un an.

Dans une langue acérée, sur fond de projections géantes – grâce à une collaboration avec Benoît Simon, vidéaste – de ses vidéo clips, dessins, photomontages, notes et griffonnages insolents, la chanteuse divulgue les méandres d'une mise à nu et la façon dont ce parcours intime (à la fois loufoque et douloureux) est entré en résonance avec les textes du dramaturge argentin Rodrigo García, élevé pour la cause au rang de guide spirituel.

Elle entend parvenir à un objet à la fois théâtral, musical et cinématographique, traitant de ces questions récurrentes qui jalonnent son parcours : C’est quoi une chanteuse ? Ça sert à quoi une chanson ?

Fertilisé par de l’intime et de l’universel, du spontané et du réfléchi, du grave et du déconnant, Journal d'une création défend l’idée d'une « chanson contemporaine », au sens où il existe déjà une danse et un théâtre affublés de la même épithète.

Issue du milieu des musiques dites actuelles, Claire Diterzi a composé pour le cinéma, pour la danse et le théâtre au travers de collaborations avec Philippe Decouflé, Marcial Di Fonzo Bo, Dominique Boivin, Alexis Armengol, Jean-Jacques Beineix...

En 2005, elle sort chez Naïve son premier album solo, Boucle, qui remportera le Grand prix du Disque de l’Académie Charles Cros. La même année, elle compose la musique du film documentaire Requiem for Billy the Kid, réalisé par Anne Feinsilber et produit par Jean-Jacques Beineix. Le film sera présenté hors compétition au Festival de Cannes en 2006. En 2008, elle sort chez Naïve son deuxième album solo, Tableau de chasse, qui la mènera sur les routes pendant deux ans.

Elle est également promue au grade de Commandeur des Arts et des Lettres. Dans le cadre des Sujets à Vif du Festival d’Avignon, elle créé Connais-moi toi-même avec la complicité de Dominique Boivin.

En 2015, elle monte sa compagnie de théâtre musical, du même nom que son label Je garde le chien. Elle développe ainsi ses projets personnels et accueille ses deux premières mises en scène : Journal d'une création (2016) et L'Arbre en poche (2017).