Jalal Altawil

  • Jalal Altawil © DR

Monster (titre provisoire)

Persuadé que la violence est liée à une méconnaissance de soi-même et donc des autres, Jalal Altawil poursuit l’exploration de la psyché humaine à travers l’écriture de Monster. Le drame syrien, point de départ d’une rencontre avec l’ennemi ou avec nous-même ?
 

Comédien et metteur en scène syrien, Jalal Altawil a participé cet automne à la série Amal (Espoir) portant sur la révolution syrienne et incarne Hassan al Wazzan dit Léon l’Africain dans Tous des Oiseaux, la dernière mise en scène de Wajdi Mouawad (création à La Colline-théâtre national fin novembre 2017 puis au TNP Villeurbanne).

Né à Maaloula (Syrie) en 1981, Jalal Altawil est diplômé de l’École supérieure des arts du théâtre de Damas, où il est ensuite enseignant. Il participe à plus de vingt-cinq pièces en tant que comédien ou metteur en scène et à une trentaine de séries télévisées et trois films. Dès le début de la révolution syrienne, il combat pour la défense des Droits de l’Homme et s’engage dans plusieurs grandes manifestations civiles pacifiques, à Damas entre autres. Incarcéré à deux reprises par les services de Bachar Al-Assad, il quitte la Syrie. Il imagine et met en oeuvre le projet Effet Papillon pour accompagner les enfants syriens victimes des traumatismes de la guerre dans leur reconstruction grâce à un théâtre interactif. Il travaille avec plus de cent cinquante enfants dans et hors des camps de réfugiés, en Syrie, Jordanie, Égypte, Turquie et Liban. Il vit en France depuis 2015.

Avec le soutien du dispositif NORA – Chartreuse ; ACCR ; ministère de la Culture.