Isabelle Esposito et Nicolas Gruppo

La Sombre Sautillante

Madame, autrice, actrice, s’invente un corps burlesque, un double mélancolique, La sombre sautillante. Madame plonge ce personnage dans des lieux patrimoniaux, culturels, industriels, des villes et tourne de petits films d’art de 3 minutes appelés remous. Avec ces remous, Madame tricote autour de la question de l’errance. Ces remous, ainsi que le travail vidéo (Journal du fond du trou, Chevauchée…) seront présentés dans une installation, parallèlement aux représentations du spectacle. En effet, Madame sera sur scène avec le spectacle La Sombre Sautillante au Grand Parquet de Bal à Paris et à l’Espace 1789 à Saint-Ouen en février 2013.

Monsieur, artiste enseignant à l’École supérieure d’art d’Avignon, se met en scène en 2009 dans un film vidéo Discours d’un amoureux fragmenté (production FRAC Languedoc-Roussillon). Dans ses nombreuses productions vidéo, Monsieur expérimente des suites de situations inachevées qui mettent à l’épreuve le corps de l’image ainsi que son propre corps. Il interroge ainsi la place de la caméra et son rapport au cinéma. Nous pouvons voir une vidéo de Monsieur lors de l’exposition Les Pleurants. Tant d’amours et tant de larmes (Sint-Janshospitaal – Hospitaalmuseum Mariastraat à Bruges) jusqu’au 2 septembre 2012.

Madame, Monsieur, projet d’écriture (scène et vidéo) : Madame rencontre Monsieur lors de leurs résidences respectives d’auteur à la Chartreuse, en octobre 2009. Monsieur buvait beaucoup et Madame était très concentrée. Faire converger leurs deux personnages burlesques dans un projet commun est une évidence. Madame et Monsieur sont un couple de touristes, en voyage culturel et touristique dans la région. Pour Madame et Monsieur la Chartreuse est le troisième personnage. Ils l’envisagent comme un terrain de jeu pour des expérimentations burlesques d’écritures, de performances, de scènes, de vidéos.

Aide à l’écriture chorégraphique de la Ville de Paris.

La Sombre Sautillante ou les errances d’un personnage burlesque (résidence de création à l’Espace 1789 à Saint-Ouen en janvier 2013).