No windows fenêtres il y avait in our bedrooms

Installation vidéo

 
Les soeurs h©Isabelle Henry WehrlinNo windows fenêtres il y avait in our bedrooms
installation vidéo des sœurs h Isabelle Henry Wehrlin et Marie Henry

Les sœurs h

 
du 15 au 25 juillet à 14h, 16h et 18h
les 17 et 23 juillet à 14h, 15h, 16h, 17h et 18h
Boulangerie de la Chartreuse - durée 40 mn
tarif unique 5 €
 
 
 

installation vidéo des soeurs h Isabelle Henry Wehrlin et Marie Henry

avec une partie de l’équipe administrative et technique de la Chartreuse Pascal Bigot, Gérard Escriva, Françoise Ollivier, Brigitte Rozand, Sylvie Viaut, Henry Vincent
des artistes résidents Jeanne-Nora Bennouar, Éric Da Silva, Yendi Nammour, Jacques Sojcher
et autres... Françoise Henry, Marie Henry, Robert Henry, Isabelle Henry Wehrlin, Jeanne Wehrlin
avec l’aide de Maxime Bodson et Laurent Talbot

 

 
Avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International, Wallonie-Bruxelles
Théâtre/Danse et de la Ville de Lausanne.
 
 

Isabelle - nous sommes deux sœurs, ni siamoises ni jumelles
Marie - l’une écrit, l’autre filme
Isabelle - avec des envies communes: explorer l’intime, mettre en lumière des fragments de vie plus ou moins glorieux
Marie - dans une mise en scène de la vie quotidienne assez affichée et pour le moins trafiquée
Isabelle - au printemps 2011, nous avons fait une résidence à la Chartreuse pour créer une installation autour de la vidéo et de l’écriture
Marie - installation vidéo que vous allez aller voir, là, à la Chartreuse
Isabelle - No windows fenêtres il y avait in our bedrooms est un dispositif multi-écrans dans lequel vous allez vous trouver confronté à la parole urgente, intime des personnages qui vous font face
Marie - des personnages qui n’en sont pas vraiment, des personnages avec des failles, qui vous vont raconter quoi, on
ne sait pas bien quoi, l’intime enfui ?
Isabelle - ce dont nous avions envie c'était de jouer avec les codes de l’écriture et de la vidéo, de jongler entre nos deux
disciplines, en cherchant comment mêler l’écrit à l’image
Marie - un travail sur l’articulation du langage du texte, de l’image, du son et du corps, créant du sens, de multiples sens
Isabelle - un récit non linéaire, fragmenté, vous amenant à passer d’un écran à un autre, à «zapper» certaines déclarations dont vous êtes le témoin
Marie - et vous conduisant à construire votre propre histoire et à vous demander « quel écho ce choix a-t-il en moi? Qu’est-ce que cela raconte de moi? »

ELLE DIT :
 
J’ai tellement suffering dans mon adolescence
ELLE DIT :
my parents were very très stricts harsh indeed c’est le mot
ELLE PENSE :
jamais oh my god it was possible de faire ce qu’on voulait ma
soeur et moi
ELLE PENSE :
on était presque penned in like in jail tu sais
ELLE RAJOUTE :
d’ailleurs no windows fenêtres il y avait in our bedrooms
 
ELLE DIT :
tous les dimanches qu’il rain or shine on avait de tout petits
suit jacket
ELLE DIT :
rapés sur les manches mais surtout qui nous arrivaient juste
au-dessus du belly button
une fois par mois ils nous offraient an ice une glace a dessert
un dessert
NOSTALGIE
we were thin like vaches enragées
- hideous
 
parfois we laughed we laughed à perdre haleine but we didn’t
know why it was a bit scary
our parents mettaient alors the radio très fort pour masquer
nos rires terrific
il y avait une de ces ambiances là-dedans
INDESCRIBABLE
like in a haunted house hantée
 
 

 
Conversation/rencontre autour de No windows fenêtres il y avait in our bedrooms
avec Isabelle Henry Wehrlin et Marie Henry
le 18 juillet à 11h entrée libre