Vous êtes ici

Garde à vue qu’il te montre

  • Rachel Simonin © DR

RACHEL SIMONIN

Belgique

— Faites attention, vous pourriez bien y perdre votre langue

 

Garde à vue qu’il te montre, c’est le déroulement d’une enquête autour d’un doigt retrouvé.
Il s’agit de développer un travail qui jouxte la fiction et le documentaire fictif, en s’appuyant sur des enregistrements sonores tout au long de la narration. Travailler à travers cette pièce les méthodes d’interrogatoire inspirées du cinéma, de faits réels, en élaborant avec précision un réalisme des personnages. Ce réalisme est une manière de créer un autre type de narration beaucoup plus improbable qui s’attachera à des symboliques fortes, en partie reliées à la mythologie des trois singes : on ne voit pas le mal, on ne dit pas le mal, on n’entend pas le mal. Chacun des témoins porte en lui la marque physique de ces trois éléments.

Garde à vue qu’il te montre, c’est aussi jouer avec la perdition des sens entre le regard et le son. C’est mettre le public à l’épreuve d’une attention lorsqu’on lui supprime un sens.

 

Après une pratique en tant que plasticienne et éclairagiste de profession, Rachel Simonin se spécialise dans l’écriture théâtrale. Elle a jusqu’ici écrit deux formes longues dont l’une a été mise en lecture dans différentes structures. Elle entreprend aujourd’hui sa première mise en scène avec sa deuxième pièce Trois pour cent sauvages, en partenariat avec la Bellone et la Fédération Wallonie-Bruxelles. En dehors de ses pratiques théâtrales, elle participe aussi à des micros ouverts, écrit dans le cadre de petites revues, des nouvelles, ainsi que pour de l’installation-performance.

Bourse Comité Mixte Chartreuse - Fédération Wallonie-Bruxelles/Théâtre Danse.