COMPAGNIE LA CORDE RÊVE

Baïnes

Ça commence par un conte.
La petite ville, où Sasha Serpolet exécute son fameux bouillon à la dioise, roupille sous le coude des hauts plateaux calcaires.
Une bonne patte ce Sasha, il a toujours de ces histoires. On ne l'écoute plus vraiment, d'ailleurs, on le connaît le Sasha.
Les cocottes aussi bavardent.
Entre la tambouille et son usage amoureux de l'imparfait, le cuistot a de quoi bien s'occuper.
Mais une radio, un jour, annonce la disparition de Zélie Grandet, son amoureuse d'enfance.
Ça lui donne des blessures. Souffrir un peu c'est normal mais pleurer c'est atypique, il se dit.
Sasha Serpolet ne comprend pas bien ce que ça vient de lui faire.

Pour scénographie, le Son / Pour mouvement, la Lumière / Pour temps, le Verbe.
Nos principes de travail donnent sens à une utilisation des médias au service de la théâtralité. Malgré l’utilisation des technologies, nous sommes proches d’une esthétique de tréteaux par la nudité et la souveraineté du plateau. Tout s’écrit au plateau et par le plateau. Pourtant notre travail ne va pas sans rappeler le langage cinématographique par la pulvérisation du temps et de l’espace.

Compagnie La Corde Rêve / Rhône-Alpes
auteur Adrien Cornaggia
jeu et mise en scène Maxime Mansion

son Quentin Dumay
lumière Lucas Delachaux
vidéo Clément-Marie Mathieu
illustration Sébastien Marc

Maxime Mansion, comédien issu de l’Ensatt et membre de la troupe du TNP depuis 2012, a créé parallèlement la compagnie La Corde Rêve avec Élisa Ruschke. Baïnes est la seconde création de la compagnie.

Adrien Cornaggia, diplômé de Lettres classiques, du Conservatoire d’art dramatique de Bordeaux et de l’Ensatt, est dramaturge de la compagnie Le Théâtre Exalté. Il est l’auteur de Saussignac, sélectionnée par le TAPS-Strasbourg-festival Actuelles, de PanLune, pièce jeune public, de Korida, créée au festival En Acte(s). Il est actuellement à l’écriture d’un roman ainsi que d’une pièce pour enfants, Cédric.
 

Avec le soutien de l’Ensatt, du Théâtre National Populaire-TNP, Villeurbanne dans le cadre d’une création de maquette en mars 2014 et de la Chartreuse-CNES.
Texte à paraître aux éditions EN ACTE(S).