Chiendent Théâtre / Stéphanie Saint-Cyr Lariflette

Fouilles

Fouilles se fonde sur l’exploration du texte d’Annette Libotte, le Feuilleton de la Qonestsans, répertorié dans les écrits bruts, rassemblés par Michel Thévoz. Ce poème, dans sa singularité, nous entraîne à déconstruire notre langue, à nous déplacer pour le suivre et nous découvre ahuris devant notre langue ordinaire.

La fouille archéologique est une métaphore du poème, née de l’intuition d’une langue située en dessous de la strate du langage social. Fouiller devient la réalité de la situation théâtrale, la scène se fait terrain de fouilles.

La fouille du gisement permet-elle de creuser le texte ?

Cette mise en expérience s’écrit au plateau, dans un dispositif aléatoire, à la façon de John Cage avec le Cartridge Music : une partition se construit et se découvre tout de go, dans le temps de la représentation. Le plateau devient une épopée en quête du poème. Je cherche à témoigner du poème, fauteur de trouble et de désordre, il renouvelle un entretien au monde, il l’aborde et le déborde.

Chiendent Théâtre / Stéphanie Saint-Cyr Lariflette (Provence-Alpes-Côte d’Azur )

Mise en scène et jeu Stéphanie Saint-Cyr Lariflette
Jeu Maud Verburgh, Maxime Reverchon, Louise Narat-Linol
Création lumière et son Yann Magnan
Assistante Anaïs Plasse
Regard Fabrice Groléat

Chiendent Théâtre construit sa recherche à partir du jeu d’acteur, engagé dans son dialogue croisé avec la réalité de la scène et les artifices de la fiction. Ces questions prennent diverses formes selon les spectacles, performance, marionnette, magie.

Coproduction l’Entre-pont à Nice. Avec le soutien du Conseil général des Alpes de Haute-Provence, de la Chartreuse-CNES.

Précédentes résidences : La Cimenterie, Forcalquier (04), Les Bancs Publics, Marseille (13), La FAI-AR, pour un laboratoire
« d’expérimentation pilote » Marseille (13), le Vélo Théâtre, Apt (84).