CDDB-Théâtre de Lorient

Nouveau Roman

À l’image de La Nouvelle Vague au cinéma, j’ai l’impression que le Nouveau Roman est devenu vénérable, mais qu’au fond le milieu littéraire parisien l’a au mieux éloigné de sa préoccupation, et plus vraisemblablement banni. Qu’à l’image de la Nouvelle Vague, majoritaires sont les gens du métier qui restent persuadés que le Nouveau Roman a pourri la fiction française, l’a contrainte, étranglée, tuée et qu’il était grand temps que nos écrivains se remettent à écrire des vrais bons gros romans, avec intrigue, sujet et personnages, tels que la littérature américaine n’a jamais cessé d’en produire. Il y a donc quelque chose qui résiste, transgresse, qui continue de fâcher dans cette entreprise du Nouveau Roman, quelque chose qui fait que ce mouvement demeure une avant-garde. Dans ma mémoire littéraire, les œuvres du Nouveau Roman correspondent à mes lectures adolescentes. C’est avec Duras, Sarraute, Robbe-Grillet que j’ai expérimenté le genre romanesque, et ainsi, je peux dire que j’ai découvert les ruines du roman avant d’en connaître la splendeur. Aujourd’hui, ayant le sentiment d’achever un cycle dans mon travail de cinéaste, j’éprouve le besoin de revenir à l’écriture. Et je ne serais pas surpris qu’à l’issue de ce parcours, le prochain film soit une lecture d’une œuvre romanesque. Christophe Honoré

CDDB-Théâtre de Lorient Centre dramatique national (Bretagne)
Christophe Honoré artiste associé

Auteur, metteur en scène Christophe Honoré
Acteurs (distribution en cours)
Assistant à la mise en scène Sébastien Lévy
Régisseur vidéo Baptiste Klein

Écrivain, metteur en scène et cinéaste, Christophe Honoré a présenté au Festival d’Avignon Dionysos impuissant écrit par lui-même en 2005 et Angelo, tyran de Padoue de Victor Hugo en 2009. Son dernier film Les Bien-Aimés a clôturé le 64e Festival de Cannes. Il est artiste associé au CDDB-Théâtre de Lorient, Centre dramatique national.

À l’occasion de cette résidence, le Festival d’Avignon lève progressivement le voile sur la programmation de sa 66e édition. Le cycle de ses rencontres mensuelles fait donc escale à la Chartreuse pour proposer un rendez-vous avec Christophe Honoré.

Coproduction (en cours) : Théâtre national de la Colline, Festival d’Avignon, Théâtre national de Toulouse, la Chartreuse-CNES.
Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National.
Avec le soutien du CENTQUATRE, établissement artistique de la Ville de Paris.

Création en juillet 2012 au Festival d’Avignon.