Assiba Mireille Gandebagni

La Honte de la gare (titre provisoire)

Un constat : l’obstination de certains couples à rester ensemble même quand tout est fini. Une question : pourquoi cette obstination ? Voilà comment sont nés Armand et Véra qui, dans le silence matinal d’une gare, attendent le corps de leur fils. Ils ne se comprennent plus, se déchirent depuis longtemps. Ils doivent pourtant dans cette gare parler un même langage.

Assiba Mireille Gandebagni vit à Cotonou au Bénin. Elle commence à écrire dès l’âge de vingt ans ses premières nouvelles qui seront publiées aux Éditions Plurielles. En 2008, sa nouvelle, Une pétasse pas comme les autres est primée au concours d’écriture Plumes Dorées. Cette même année, elle écrit sa première pièce de théâtre, De l’enfer au paradis(inédite). Parallèlement à La Honte de la gare, elle travaille à la suite d’un fragment de Franz Kafka, Le départ.

Assiba Mireille Gandebagni est accueillie à la Chartreuse en tant que lauréate du concours Textes en scènes, ouvert depuis mars 2015 aux auteurs dramatiques de langue française résidant en Afrique de l’Ouest. Textes en scènes a pour but de développer les relations entre les auteurs, les compagnies et les théâtres professionnels, de favoriser la confrontation dynamique des auteurs sélectionnés avec des accompagnateurs confirmés pendant le temps de l’écriture et de favoriser le passage à la scène des textes par l’octroi d’une aide à la création dont bénéficie l’auteur et la compagnie qui monte le projet.

Concours organisé par Ancrage Culture (Bénin) en partenariat avec l’Institut français du Bénin (Cotonou), la Chartreuse-CNES, l’ACCR.Porteur du projet Janvier Alain Nougloi.
Programme Odyssée-ACCR, avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication.