Adeline Rosenstein et Mas’ud Hamdan

  • Adeline Rosenstein © Mario Cafiso
  • Mas’ud Hamdan © DR

Décris / Ravage

Adeline Rosenstein et l’auteur et chercheur palestinien Mas’ud Hamdan vont traduire des extraits de pièces de théâtre syriennes, égyptiennes et palestiniennes illustrant l’histoire du conflit israélo-palestinien. Ces scènes seront citées dans le projet Décris / Ravage programmé pendant les Rencontres d’été 2013.

Comédienne, metteuse en scène, dramaturge documentariste originaire de Genève, installée dès 1995 à Berlin et depuis 2010 à Bruxelles, diplômée de l’école de comédiens Nissan Nativ de Jérusalem et de la HfS Ernst Busch de Berlin, bat (institut de mise en scène). Prédilection pour les « auteurs de merdre », dramaturgies dites éclatées, langues dites malades, en particulier celles de Michel Vinaver et Lothar Trolle auxquels elle a consacré ses premiers spectacles ; explore depuis 2002 les possibilités d’un théâtre documentaire en collaboration avec des chercheurs en sciences sociales et fait la performeuse dans divers projets et festivals de musique à Berlin.
En 2008, a publié MTR – Aus der Fabrik, auf die Strasse (BasisDruck Verlag, 2008) sur un mouvement de chômeurs de Buenos Aires (textes en allemand traduits de l‘espagnol). S’acharne sur l’histoire de la « Question de Palestine » depuis 2010 dans une série  documentaire pour le théâtre pour laquelle elle a déjà été en résidence à la Chartreuse en avril 2012 et qu’elle va créer aux Rencontres d’été 2013.

Écrivain palestinien, maître de conférence à l’Université de Haïfa, Mas’ud Hamdan est reconnu pour ses travaux sur les sources populaires et carnavalesques du théâtre arabe satirique. Il a été professeur invité au St Anthony’s College à Oxford et a publié un grand nombre d’articles sur le théâtre et sur la littérature arabes et israéliens. Il enseigne en arabe et en hébreu et est également actif au sein d’associations pour la paix et contre les discriminations de la minorité arabe en Israël. Il a publié en outre trois recueils de poèmes, des nouvelles et des pièces de théâtre dont L’Ordre, sur le massacre de Deir Yassin, qui a été primée.
En résidence du 21 mai au 7 juin 2013. Bourse Odyssée.