Vous êtes ici

Services

  • Olivier Sylvestre © Patrick Palmer
  • Services © Juliette Steiner

Olivier Sylvestre et Juliette Steiner

Cinq femmes arrivent au plateau. Elles sont régisseuses, habilleuses, éclairagistes, sondières... Le spectacle a joué la veille et il est temps de nettoyer et remiser celui-ci afin de préparer la représentation du soir. Sur scène, un bordel sans nom.
Au fur et à mesure du ménage, la question de « qui fait quoi » dans l’équipe va être soulevée, amenant avec elle bon nombre d’autres questions « qui fait et pour qui », « qui fait pour nous », « pour qui faisons-nous »… De leurs échanges et de leurs gestes vont naître des fictions, des jeux de rôle et de masques qui interrogent les rapports dominant.e.s/dominé.e.s. Pour cela, elles fabriquent du son, des outils, des costumes, des décors à partir des matières d’un spectacle qui doit être « démis » et « remis à neuf » pour une nouvelle représentation.
Le plateau à nettoyer devient lieu de rituels cathartiques, voués à mettre en lumière les mécaniques d’oppression, d’humiliation et d’asservissement qui régissent notre société du « service ». De la démise naitrons des fictions et des personnages, interprétations libres et décomplexées du spectacle à remettre en place pour la représentation du soir : Les Bonnes de Jean Genet.
Le texte de celui-ci disparaît au profit de l'écriture d'Olivier Sylvestre, auteur Québécois contemporain, librement inspirée des Bonnes et réalisé à partir des propositions de plateau, en complicité avec la metteuse en scène du spectacle, Juliette Steiner.

Juliette Steiner est comédienne, scénographe et metteuse en scène.
Formée à la Haute école des arts du Rhin de Strasbourg ainsi qu'au conservatoire de Colmar, elle construit son parcours au croisement entre le jeu théâtral, l’installation plastique, la danse et la scénographie.En tant que comédienne, elle travaille pour plusieurs metteurs/metteuses en scène dont Matthieu Cruciani, Sandrine Pires, Vincent Goethals, Carolina Pecheny, Véronique Borg ou Maxime Pacaud, et réalise de nombreux doublages pour ARTE. En 2019, elle rejoint l'ensemble artistique de la Comédie de Colmar.
Elle crée en 2016 la compagnie Quai n°7 afin de développer son travail de création en parallèle à son parcours de comédienne. Dans sa pratique, elle fait se rencontrer les imaginaires (corps, scénographie, lumière, objets...) à travers un travail de croisement des spécialités et de leur dramaturgie propre. Chaque spectacle donne lieu à une écriture de plateau dont l’origine est la rencontre entre ces différents matériaux.

Auteur et traducteur, Olivier Sylvestre détient un baccalauréat en criminologie de l’Université de Montréal ainsi qu’un diplôme d’écriture dramatique de l’École nationale de théâtre. Sa première pièce, La Beauté du monde (Leméac) a remporté le Prix Gratien-Gélinas et a été finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général. Chez Hamac ont été publiés NOMS FICTIFS (finaliste au Prix des libraires du Québec et aux Prix littéraires du Gouverneur général, lauréat du Prix du premier roman de Chambéry), LE DÉSERT, ainsi que deux pièces, La loi de la gravité (lauréate de plusieurs prix, traduite en anglais et en allemand) et Guide d’éducation sexuelle pour le nouveau millénaire, créée au Théâtre Denise-Pelletier à Montréal et finaliste au prix Michel-Tremblay 2020. Dans la forêt disparue, sa plus récente œuvre tout public, et Les Sentinelles (prix Scenic Youth – CDN Béthune 2020), qu’il a mise en scène au Théâtre Université de Montréal en 2020, ont remporté l’Aide à la création d’Artcena (Paris). Il anime des ateliers d’écriture et fait de l’accompagnement dramaturgique.

Avec le soutien du réseau Quint'Est, de la Comédie de Colmar, de l'Espace 110 d'Illzach, de la Filature scène nationale de Mulhouse, Le Nouveau Relax de Chaumont, de la Chartreuse-CNES.

Services sera créé dans le cadre du festival Scène d'Automne en Alsace.