Vous êtes ici

Henriette ou la fabrique des folles

  • Cyrille Atlan ©Frédéric Peyrie

CYRILLE ATLAN

C’est dans le rang le plus bas, entre éternité et poubelle que naît la liberté d’exister qui efface les frontières entre l’art et l’objet, l’art et la vie

Pippo Delbono

 

Henriette OUZILOU, juive sépharade résidente à Alger, mère de cinq enfants dont deux morts-nés, est internée en 1930 à l’âge de 32 ans à l’asile d’aliénés de Montperrin au 3BISF (section des femmes), à Aix-en Provence pour des troubles psychiques définis ainsi : attitudes stéréotypées, négativisme, mutisme, oppositionisme, crises d’impulsions motrices visant à compromettre l’ordre public, stupeur.

Elle y restera toute sa vie et mourra 46 ans plus tard. Elle est aujourd’hui enterrée dans le carré israélite du cimetière d’Aix-en-Provence dans une fosse commune.

C’est mon arrière-grand-mère.

Après une enquête menée avec Paule Atlan au 3BISF sur la vie d’Henriette de 1930 à 1976 et sur le quotidien des internés dans les asiles d’aliénés, il s’agit de relier l’histoire de notre aïeule à l’histoire de la psychiatrie et sa crise actuelle mais aussi de témoigner sur les injustices faites aux femmes indigentes et indigènes dans le contexte de l’époque.

Cyrille Atlan écrit pour le théâtre, la marionnette et l’espace public. Elle explore le lien entre ces trois domaines dont la jonction est le texte. Du dedans et de l’intime, elle ouvre vers le tout et le multiple pour raconter des histoires et transformer son regard.

La Chartreuse l’a accueillie pour finir sa trilogie EXIL/EXIT : Alger la rouge (Bourse Beaumarchais), La marche des pleureuses (Bourse Ecrire pour la rue) et le Vin des mères. Aujourd’hui elle se penche vers les camisoles de pierre pour écouter la parole des invisibles…

Avec le soutien de la Chartreuse-CNES

Les Holons et Les Atlantes exposent murMurs du 8 au 21 juillet 2022. Un parcours littéraire, visuel et sonore à La Chartreuse et dans les rues de Villeneuve. Plus d'infos