Vous êtes ici

Mon Père est derrière la fenêtre

  • Anna Nozière © Anna Nozière

ANNA NOZIÈRE

Je travaillais sur les relations qu’entretiennent les vivants et les morts, pour écrire le spectacle Esprits. J’ai raconté à un ami que j’envisageais de poursuivre ce travail en direction du jeune public. Il m’a dit avoir lu dans un article du Monde qu’un enfant par classe est orphelin de son père ou de sa mère et parfois des deux. L’enfant, précise l’article, fait son retour à l’école assez rapidement après le décès d’un parent et aucun professeur n’est formé pour l’accueillir. Il ne trouvera pas non plus, la rentrée suivante, de case « parent décédé » à cocher sur les fiches qu’il doit remplir. C’est à ces enfants, à tous leurs copains et aux adultes qui les entourent que s’adresse Mon père est derrière la fenêtre.

C’est le deuxième spectacle jeune public d’Anna Nozière. Après le succès de Joséphine (Les Enfants punis), l’autrice donne à nouveau le pouvoir aux plus petits. Quitte à surprendre leur entourage, ce sont encore les enfants qui trouveront des solutions inédites et souvent cocasses pour s’en sortir.

Depuis 2010, Anna Nozière écrit des spectacles emprunts d’absence et d’invisible, qui agissent sur les spectateurs comme des rêves éveillés. Les acteurs, nombreux, y tiennent une place centrale. Anna Nozière a créé ces spectacles à La Colline-théâtre national, au Théatre de Sartrouville et des Yvelines-Centre dramatique national ou au Festival international des arts de Bordeaux Métropole. Elle a obtenu différents prix et bourses et est éditée par les Éditions Moires, Les Solitaires Intempestifs, Actes Sud-Papiers/Heyoka jeunesse.

Avec le soutien de L’Estive-Scène nationale de Foix et de l’Ariège ; de la Chartreuse-CNES.