Michel Beretti

Les Yeux de Nersès

Franco-suisse, auteur de plus d’une centaine de pièces, adaptations ou livrets d’opéra, Michel Beretti a reçu une bourse du Théâtre Tumulte de Neuchâtel, coproducteur du spectacle, pour écrire à la Chartreuse Les Yeux de Nersès, Nersesi atchkere, en arménien, Nerses’in Gözleri, en turc. Ce texte est la suite d’une pièce ancienne, Nersès, qui raconte comment le petit Nersès Boyadjian survécut à la Grande Catastrophe. Nersès, qui vit toujours dans une maison de retraite près de Genève, n’a jamais vu l’Arménie ; je serai donc « les yeux de Nersès ». Les Yeux de Nersès, qui réunira une compagnie turque et le Hamazgayin d’Erevan dirigés par Serge Avédikian, est un théâtre de frontière : borner les différends, arpenter les voies de réconciliation possibles, car la négation épuise aussi bien les descendants des victimes que de ceux qui commirent ce crime ou le laissèrent commettre, arc-boutés sur leur négation. La pièce se passe à la frontière géorgienne, puisque la frontière arméno-turque est fermée, aujourd’hui lieu de tous les trafics et de toutes les rencontres, en attendant le dégel…

Bourse du Théâtre Tumulte de Neuchâtel.