Compagnie Chagall sans M / Claire Engel

La Femme qui

Le travail de notre compagnie est une exploration de ce qui peut être dit « entre les lignes » (Miroirs, 2005 ; Vivre ! 2007). En 2008, un projet de création naît : La Femme qui marchait dans les Portes. Les étapes de réalisation du projet sont les chapitres d’une même histoire traitant chacun d’une facette du prisme des violences conjugales : une installation vidéo - Making up en 2010 - que vous pourrez découvrir lors du rendez-vous à la Chartreuse, un spectacle - La Femme qui - création 2012, un livre audio - Give me a hand en 2013. Ce processus de création pose les principes étagés des narrations où les formes s’écrivent par croisements. L’autofiction s’est imposée d’elle-même. Pour notre spectacle à venir, chaque médium - son, vidéo, lumières, corps et texte - porte une partie de l’histoire : l’apparence, la vérité, le sous-texte, la réalité, l’imaginaire. Plus qu’un portrait de femme, autre qu’un témoignage, La Femme qui est une initiative poétique du réel. Notre résidence à la Chartreuse nous offre l’occasion d’expérimenter ces croisements, d’aboutir les montages son et vidéo, d’initier la création des lumières, de finaliser, avec Frédéric Ferrer, rencontré à la Chartreuse en 2010, l’écriture du texte. Cette période de recherche, majeure dans notre conception du travail, intervient un mois avant la première au Domaine d’O à Montpellier.

Compagnie Chagall sans M / Claire Engel (Languedoc-Roussillon)

Danseur Leonardo Montecchia

Chorégraphe Germana Civera
Collaboration écriture Frédéric Ferrer
Lumières Christophe Mazet
Création sonore Éric Guennou
Création vidéo Laurent Rojol
Vidéo et régie générale Julien Meyer
Scénographe Emmanuelle Debeusscher
Interprétation, conception et mise en scène Claire Engel Chargée de production Leïla Cossé

Coproduction Domaine d’O, Montpellier.
Soutiens Région Languedoc-Roussillon, DRAC Languedoc-Roussillon.
Avec le concours de la Chartreuse-CNES.
Création les 29 février, 1er et 2 mars 2012 au Domaine d’O, Montpellier.