Aurélie Namur

Bal à Lampedusa (titre provisoire)

De nature très timide, j’ai d’abord vécu à l’orée d’une forêt, dans le silence de la lecture. Après des études de Lettres supérieures, je virevolte et entre au Conservatoire national supérieur d’Art dramatique de Paris. Comédienne, je travaille avec Christian Benedetti, Leyla Rabih, Guillaume Vincent. Je virevolte à nouveau et m’enfuis investiguer le monde, en Amazonie, dans les chambres mortuaires parisiennes, les zaouïas soufies… En 2006, je rencontre Félicie Artaud avec laquelle je cofonde les compagnies Les Nuits Claires et Agnello. Mes textes sont édités chez Lansman. J’aime aussi répondre à des commandes d’écriture, dernièrement Montagne (groupe Noces) ou Lampédurêve (Martine Combréas-Théâtre de Villeneuve-lès-Maguelone). Isabelle 100 visages sera créé en janvier 2015 à l’Archipel-Scène nationale de Perpignan. Je suis venue au printemps dernier à la Chartreuse pour terminer une pièce pour enfants La danse des souliers rouges (titre provisoire).
Ce printemps, je viendrai balbutier à la Chartreuse Bal à Lampedusa : ce serait – c’est ainsi que je rêve ce prochain texte - un banquet, festif, dansant, fantastique, célébré par un peuple sorti des mers.
Réunis pour une poignée d’heures, nuit hallucinée, ils livrent le souvenir qu’ils gardent du monde.
Cette résidence sera le premier temps de ce projet ambitieux autour de la thématique des naufragés de l’exil qui s’échelonnera sur trois ans.

Bourse du Centre national du livre, 2014.
Avec le soutien de la Chartreuse-CNES.