Vous êtes ici

Sorcières

  • Jan Vilanova © Adriana Nadal

Jan Vilanova

Espagne

Elles n’ont pas toujours existé. Pas même le mot pour les nommer. Mais, à un moment donné, au début du XVe siècle, les sorcières sont devenues réelles et ont commencé à interagir avec le monde. Ce fait, le fait de se glisser dans l’existence, m'a toujours fasciné, car il implique un besoin: celui d'une société en quête de réponses. Enquêter sur ce besoin est l'un des buts de ce travail.

Le monde des sorcières nous entraîne dans des territoires inquiétants. Notre imaginaire à tous est riche depuis l’enfance grâce aux contes, aux livres et aux films. Par ailleurs, ce monde a réveillé, ces dernières années, un intérêt croissant car il constitue un épisode de persécution où la femme est l’être signalé, épisode lié à des événements très douloureux.

Lors de ma dernière année de licence d'histoire, j'ai eu l'occasion de découvrir les sorcières d'un point de vue académique. J'ai été fasciné. À tel point que ça a fini par devenir le sujet de mon mémoire de fin d’études. À l'université, ce qui m'a d'abord attiré, c'est l'univers des sabbats, des rituels et des démons. Le plus frappant sans doute mais qui, en fait, ne s'est jamais produit. Par contre, une réalité, moins connue, a fait chemin à travers l'étude: une réalité beaucoup plus tangible, prosaïque, quotidienne, imprégnée par ce qui caractérise nos attitudes lorsque la peur nous domine en tant que société, à savoir, montrer du doigt le faible et le différent, l'autre. Et dans ce cas-ci, de façon écrasante, les femmes.

Je voulais découvrir les personnes derrière l'histoire et les documents qui nous sont parvenus: les noms propres de personnes qui ont vécu 400 ans avant nous. Je pense que ce projet peut fournir l'occasion de les faire connaître.

Jan Vilanova a fait des études de cinéma à et est également diplômé en histoire par l'Université de Barcelone. Au fil des ans, il a combiné son travail de monteur avec l'écriture de textes dramatiques pour le théâtre. Entre 2013 et 2019, il a fait partie de la compagnie de production théâtrale Sixto Paz. Parmi les œuvres produites, on peut relever Pulmons ou hISTÒRIA. Dans la plupart des projets, il a travaillé comme dramaturge ou assistant réalisateur. En tant qu'auteur, il a créé Bruno & Jan (& Álbert) (Círcol Maldà, 2015), hISTÒRIA (Sala Beckett, 2016; Prix de la Critique Serra d'Or 2017), Dybbuk (Temporada Alta, 2017), Oscuridad (Sala Intemperie , 2019) et Así bailan las putas (Les putes dansent comme ça) (Brossa Stage, GREC Festival, 2019), El més bonic que podem fer (La plus belle chose que nous pouvons faire) (Centre de les Arts Lliures, 2022).