Vous êtes ici

Sans titre, à faire exister

  • Suzanne Lebeau © DR

SUZANNE LEBEAU

Québec

texte tout public

Il n’y a pas de titre à donner à ce texte qui demeure à l’état de désir. Pas de synopsis. Pas d’extrait à fournir. Le projet me travaille depuis des années, pourtant il est en balbutiements. Après m’être cassée les dents sur deux projets de textes, où je faisais de la maltraitance un enjeu politique, je reviens à l’essence de ce qui me fait écrire et de ce qui me garde auprès des jeunes publics : les souffrances les plus intimes de l’enfant : la petite victime peut-elle nommer son impuissance ? A-t-elle le sentiment de l’injustice dont elle est victime ? Peut-elle contrôler la peur sourde qui grandit au fur et à mesure que les mauvais traitements se multiplient et se durcissent ? Ces traitements que le corps enregistre comme une fatalité.
Je travaillerai avec les enfants pour comprendre ce qu’ils savent de la maltraitance, comment ils la définissent, la voient, la jugent. Je veux les écouter en parler dans leurs mots. Leur demander s’ils perçoivent le chemin de la maltraitance : cette tension entre la volonté de l’adulte de se faire obéir et celle de l’enfant d’obéir à ses pulsions souvent incontrôlables ?
En me concentrant sur la souffrance de l’enfant, sans nier le mal-être de l’adulte, j’espère retrouver la piste des impacts sociaux de la maltraitance. Ces abus de pouvoir construiraient les structures mentales des adultes prêtes à accueillir les diktats, les lois, les règlements des États totalitaires.
Ce projet d’écriture soumis à la Chartreuse dans le cadre des échanges avec Le Cube est une suite logique d’un parcours entrepris il y a quarante-cinq ans: rejoindre tous les publics en adoptant le point de vue de l’enfant.

 

Suzanne Lebeau, figure incontournable du théâtre jeune public, est publiée en France par Théâtrales Jeunesse.

Avec le soutien du CALQ-Conseil des Arts et des Lettres du Québec en partenariat avec Le Cube-Centre international de recherche et de création en théâtre pour l’enfance et la jeunesse, Montréal dans le cadre des résidences en réciprocité de la Chartreuse.
Hurcyle Gnonhoué sera accueilli en mai-juin à Montréal pour Faustine d’Agla.