Mastic

  • Sans titre Jean-Adrien Arzilier, collection de cartes postales floues

JEAN-ADRIEN ARZILIER

Un projet du Frac Occitanie Montpellier en partenariat avec le lycée Jean-Vilar, le musée municipal Pierre-de-Luxembourg, le fort Saint-André de Villeneuve lez Avignon et la Chartreuse

Le retour de Jean-Adrien Arzilier à Villeneuve lez Avignon se décline en deux temps : au lycée Jean-Vilar pour sensibiliser les élèves à l’art contemporain ; puis en résidence à la Chartreuse pour concevoir une exposition personnelle qui se déploie musée Pierre-de-Luxembourg et au fort Saint-André.

Les objets que Jean-Adrien Arzilier détourne, réinterprète ou produit à nouveau sont abordés comme autant de conceptions   démontables, malléables et réassemblables. Dans chacun des objets qui inspire l’artiste, il y a originellement, en latence, une faille où la poésie peut prendre racine. Pareils interstices se situent à la charnière des idées suggérées par leur fonction, leur forme, leur charge symbolique. Jean-Adrien Arzilier cultive ces lieux poétiques, y creusant davantage d’espace, labourant et retournant la couche superficielle et infertile de l’usage, pratiquant des boutures et de délicates greffes d’idées sur l’ordinaire. Le geste prédomine toujours puisque c’est par lui que se manifeste l’appréhension sensible, une domestication intime pourrait-on dire de l’environnement et du monde.

Il proposera, dans cette exposition sur trois sites, un joyeux fouillis constitué d’œuvres nouvellement produites pendant sa résidence à la Chartreuse. S’y répondront sculptures, installations, tableaux, photographies et fausses pièces archéologiques, comme démantelés, mâchés, remâchés puis remis en forme avec amusement.