Augures

  • Chrystèle Khodr © Nasri Sayegh

Chrystèle Khodr (LIBAN)

Quatre actrices libanaises retracent leur parcours théâtral depuis le moment où elles ont décidé de faire du théâtre leur métier au début des années 80, en pleine guerre civile. Leurs témoignages reconstituent la mémoire de Beyrouth, à l’époque où la ville était fragmentée entre Est et Ouest. Elles redessinent, à travers leurs souvenirs personnels et professionnels, la carte des théâtres et lieux de représentation maintenant disparus. La pièce questionne l’activité théâtrale pendant une décennie de la guerre civile libanaise - de 1980 jusqu’en 1991, l’année de la signature de la loi d’amnistie qui a mis fin à quinze ans de combats - et le rapport de ces femmes à leur métier aujourd’hui.

 

Née à Beyrouth, où elle vit toujours, Chrystèle Khodr est actrice, autrice et metteuse en scène. Son travail émane de l’urgence de reconstituer la mémoire collective à partir d’histoires personnelles. Elle crée Bayt Byout, 2007 ou comment j’ai écrasé mes enveloppes à bulles et Beyrouth Sépia. Dans le cadre de son travail avec la compagnie Zoukak, elle a joué dans des créations collectives : Lui qui a tout vu, La mort vient par les yeux et The Battle Scene. En 2016, elle entame une collaboration avec le metteur en scène Waël Ali avec lequel elle crée le spectacle Titre Provisoire et l’installation Dans un jardin je suis rentrée en collaboration avec l’artiste visuelle et scénographe Bissane Al-Charif.

 

Avec le soutien de SCAC de l’Ambassade de France au Liban (Beyrouth) et de la Chartreuse-CNES.
Aide à la production de AFAC (Arabic Fund for Culture).