Vous êtes ici

Une montagne, beaucoup

  • Katharina Stalder © Sofi Martel

KATHARINA STALDER

France

Une montagne, beaucoup - Magdalena Schrefel

(version radiophonique)

 

« ISMAËL Parfois, quand je suis triste, je prends l'atlas, l'ouvre au milieu et pose ma tête à côté. En plissant légèrement les yeux, c'est comme si, dans le coin de l'œil, s'élevait une montagne. »

Après Le repli du paysage et avant Aucun pays (135 tableaux d'une exposition), je travaillerai sur le 2e volet de la « trilogie des montagnes » (réelles ou imaginaires) de l'autrice autrichienne Magdalena Schrefel. qui y aborde la transformation du monde sous un angle poétique.

Un géographe anglais du 18e siècle a un problème : pourquoi le fleuve Niger fait-il un coude ? Sans jamais aller voir, il décide qu'il doit y avoir une chaîne de montagnes et la dessine sur la carte. Deux siècles plus tard, Pearl, réalisatrice, va y faire des prises de vue et rencontre Ismaël, jeune Africain qui rêve de partir en Europe. Deux histoires de rêves d'ailleurs s'entrecroisent pour interroger le colonialisme européen et montrer à quel point il façonne encore aujourd'hui notre imaginaire.

Je traduirai la version radiophonique d'Une montagne, beaucoup, tout en retravaillant celle destinée à la scène, pour les mettre en résonance, trouver le ton juste pour les deux médias et faire connaître le théâtre radiophonique.

 

Katharina Stalder est metteuse en scène, traductrice et artiste-pédagogue. Après une formation d'actrice au conservatoire d'Avignon, elle dirige, depuis 1997, des mises en scène et des lectures scéniques d'auteur·ices contemporain·es en créations professionnelles, mais aussi avec des élèves et des étudiant·es de théâtre. Elle a traduit de l'allemand des pièces de Soeren Voima (Les aventures d'Alice sous terre), Andreas Liebmann (bruit humain), Philipp Weiss (Un beau lièvre est le plus souvent l'Unisollitaire, Mille Mondes, Opéra bulle de savon, La dernière anthropoïde), Klaus Mann (Anja et Esther), Christina Kettering (Antarctique), Maxi Obexer (Combats des femmes, Délit de solidarité, avec Charlotte Bomy), Magdalena Schrefel (Le repli du paysage, Une montagne, beaucoup), Julia Haenni (La femme dans la forêt) et Liat Fassberg (N63 Ça Me Rappelle Quelque Chose). Elle est membre des comités allemands des réseaux de traduction théâtrale Eurodram et Maison Antoine Vitez. Elle enseigne l'art dramatique au CRR de Toulouse et dirige de la troupe théâtrale germanophone Compagnie de la Vieille Dame de l'université Jean Jaurès.

Bourse TheaterTransfer (Goethe-Institut Paris)