Tromelin, la chute infinie des soleils

  • Elemawusi Agbedjidji © Senyon Hodin
(titre provisoire)

ELEMAWUSI AGBEDJIDJI

Togo

Dans la nuit du 31 juillet au 1er août 1761, une frégate de la Compagnie française des Indes fait naufrage sur la très minuscule île de Tromelin avec cent quarante-deux membres d’équipage et cent soixante esclaves malgaches. Grâce aux débris du navire, ils réussissent à fabriquer une embarcation sur laquelle montera seul l’équipage, abandonnant ainsi les Malgaches sur l’île en promettant de revenir les  chercher. Cette promesse ne sera tenue que quinze ans plus tard. En arrivant sur place, il ne restera plus que sept femmes et un bébé.
Il s’agit de prendre appui sur cette histoire pour s’interroger sur la capacité de l’humain de rester debout, torse dégagé, face au néant, à la fatalité. Et surtout, l’espoir. Jusqu’où se déploie-t-il ?

Après des études en anthropologie, Elemawusi Agbedjidji fait un master 2 en mise en scène et dramaturgie à l’Université Paris X Nanterre. Il a participé à plusieurs séminaires et stages sous la direction entre autres de Ludovic Fouquet, David Lescot, Marie-Christine Soma, Anne Tismer, Muriel Gerstner, Koffi Kwahulé et Carole Fréchette.
Il a écrit Transe-Maître(s) paru aux éditions Théâtrales en 2019 (prix dupublic Text’Avril 2019, lauréat des Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre 2018 et de l’aide à la création Artcena 2018).
Il a également coécrit avec Gustave Akakpo, Si tu sors, je sors ! publié par Lansman et créé au festival des Francophonies en Limousin en 2016. Il est lauréat du programme Visa pour la création 2019 de l’Institut français.

Avec le soutien de la Chartreuse-CNES.