Shelter* L’Architecte face à l’urgence

  • Shelter* L’Architecture face à l’urgence © Leo bettini oberkalmsteiner et bonaventura Visconti di modrone

EXPOSITION

une exposition du Centre d‘art La Fenêtre
commissariat d’exposition Christian Gros
assisté de Maria Bassil et Marc El Samrani, architectes et étudiants en post-master à l’Ensam

 

L’architecte face à l’urgence ou comment des architectes et des artistes proposant une alternative à l’abri ponctuel et primitif et questionnant la notion de la temporalité, l’intégrant comme un des paramètres déterminants de leur pratique d’une  architecture d’urgence.
Cette exposition a été présentée dans le cadre du mois de l’architecture à La fenêtre à montpellier du 15 mai au 28 septembre derniers.

L’abri a toujours été, de par sa forme la plus  primitive et vernaculaire, une préoccupation principale pour l’homme. Face à l’urgence il se présente, instinctivement, sous forme d’une réponse ponctuelle, informelle, régie par le savoirfaire de la population affectée. en découlent des espaces dénués de qualités urbaines et spatiales, qui ne répondent qu’aux besoins les plus primitifs d’asile.

Une réponse plus générique est apportée par les institutions gouvernementales et sociales qui, elles, gèrent la création d’espaces et leur administration selon de fortes contraintes logistiques et économiques, pour apporter une alternative rapide face à la catastrophe.

Ces espaces anthropologiques, dépourvus de mémoire, posent de nouvelles problématiques de temporalité, de durabilité et de rattachement à la ville. Que les situations soient d’origine climatique, géopolitique, économique ou sociale, il est du rôle de l’architecte d’apporter, aux sociétés qui doivent y faire face, des solutions adaptables à l’urgence.

Exposition créée par La Fenêtre dans le cadre du mois de l’architecture en occitanie, présentée à la chartreuse pour la 8e édition de L’Architecture en fête, Accueillir et dans nos murs jusqu’au 15 décembre 2019.
Avec le soutien de la Drac occitanie Pyrénées-Méditerranée ; de la Région occitanie Pyrénées-Méditerranée ; de la Ville de Montpellier ; du Département de l’Hérault ; de l’École nationale supérieure d’architecture de Montpellier I La Réunion-Ensam ; d’Alpinter.

Quelques architectes et organisations présentées (liste non exhaustive)
Xavier Génot, coordinateur d’équipes de la croixrouge sur des missions d’urgence notamment en haïti. 
Collectif Encore Heureux, agence d’architectes sensibles aux questions écologiques et sociales.
Molo Design, studio de conception et de production multidisciplinaire (Vancouver) et qui a designé un mur souple en papier.
Shigeru Ban, architecte japonais, théoricien et référence de l’architecture humanitaire. 
Julien Beller, architecte cofondateur du collectif eXYzt et concepteur du centre de premier accueil des personnes migrantes de porte de La chapelle à Paris.
Valentine Guichardaz-Versini, responsable de l’atelier rita et lauréate du prix de la Première OEuvre 2017 pour le centre d’hébergement d’urgence d’ivry-sur-seine.
EXP Architectes qui développe une approche exploratoire du projet architectural avec, entre autres, son abri d’habitation nomade.
Jean Prouvé figure tutélaire de l’habitat modulaire, promoteur de nouvelles techniques et d’un impératif tant social qu’esthétique.
Nader Khalili architecte iranien, fondateur du concept d’Écodome et promoteur de solutions participatives en situation d’urgence. 
Abeer Seikaly architecte jordanien dont le travail est enraciné dans le processus de la mémoire et répond aux défis des migrations climatiques et d’un éventuel retour du nomadisme.
UNHCR-Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (Genève) ; un programme de l’onu, dont le but originel est de protéger les réfugiés, de trouver une « solution durable » à leurs problèmes et de veiller à l’application de la convention de Genève sur les réfugiés de 1951.
IFRC Shelter Research Unit (IFRC-SRU) fédération internationale de la croix rouge/croissant rouge dont l’unité de recherche sur les abris s’intéresse principalement aux aspects matériels et techniques de la construction.
Fondation Architectes de l’urgence, organisation non gouvernementale française à but humanitaire, qui insiste sur l’importance absolue de prévoir un toit et de remettre en fonctionnement le plus rapidementpossible les centres de soins, écoles et bâtiments publics après une catastrophe.
CalEarth, l’institut californien des arts et de l’architecture de la terre, organisation à but non lucratif qui s’engage à fournir des solutions d’abris grâce à la recherche, au développement et à l’éducation en architecture de la terre.
Alpinter, entreprise spécialisée dans la fabrication des tentes, qui propose aujourd’hui une gamme étendue d’équipements et solutions aux onG de l’humanitaire.