Vous êtes ici

Sacha warmi (Femme-esprit de la forêt)

  • Anne Sibran © Francesca Mantovani - éditions Gallimard
(titre provisoire)

ANNE SIBRAN

En octobre 1769, Isabel Godin des Odonais, une jeune Équatorienne de la noblesse créole, monte une expédition pour rejoindre son mari (un scientifique français) en Guyane, à l’autre bout de l’Amazonie. Très vite, après Puerto Canelos, les quarante-deux membres de l’expédition meurent les uns après les autres.  Isabel poursuit seule son voyage.
Elle sera retrouvée un an plus tard, aux environs de Cayenne, à plus de deux mille kilomètres de l’endroit d’où elle est partie.

Il y a dans la vie d’Isabel Godin des Odonais, ce trou d’un an, qu’aucun de ses biographes, que nul scientifique n’est parvenu à combler. On ne survit pas si longtemps sans nourriture ni expérience dans la forêt. C’est ce trou, ce blanc que ce projet d’écriture voudrait tenter d’ investir, d’habiter. Le texte commence au seuil du mystère : quand Isabel le lève pour quitter le campement. Lorsqu’elle disparaît sous les arbres. 

Dans ce temps suspendu, il s’agira de déployer l’espace de cette rencontre entre la femme et la forêt. Circonscrire le territoire d’une expérience initiatique aux confins de la dissolution mais où la vie s’apure, au fil des métamorphoses. Mais où la vie ne cesse de se montrer.

Je vis entre la France et l’Equateur. Le balancement entre notre monde et les communautés animistes de la Cordillère des Andes et de la forêt Amazonienne imprègnent ma vie et mon écriture.  J’écris des romans, (Je suis la bête, Enfance d’un Chaman, éditions Gallimard, prix écritures et spiritualités…) des fictions pour France Culture (dernièrement Le cercle sauvage, prix radio SACD). Avec Julie Delille (Théâtre des trois parques) je travaille sur ce projet théâtral.

Anne Sibran

avec la collaboration de Julie Delille Cie Théâtre des trois parques

Avec le soutien de la Chartreuse-CNES