Vous êtes ici

Les murs aveugles

  • Marie-Claude Verdier © Julie Artacho

MARIE-CLAUDE VERDIER

Cie Adesso e sempre

Marie-Claude Verdier, autrice
Julien Bouffier, metteur en scène
Maxime Lélue et Manon Petitpretz, interprètes
Enzo Oulion, assistant mise en scène
Jean-Christophe Sirven, compositeur
Catherine Sardi, costumière

 

Les murs aveugles est le troisième volet du cycle Entre nous les murs, une série théâtrale née de la rencontre et du travail entre l’autrice québécoise Marie-Claude Verdier et le metteur en scène Julien Bouffier.

Entre nous les murs ,dans son projet initial, était une adaptation du mythe d’Antigone en direction d’un public adolescent, munis de casques audio sans fil, installés dans le même espace de représentation que les acteurs. Pour ce duo de créateur, Antigone amène l’idée de conscience personnelle, de pouvoir sur le monde, de participation, de courage et de défense de ses idéaux.
Après avoir raconté l’affrontement de l’héritière Alison et de la reine Régine sur la question de l’hospitalité aux autres (Andy’s Gone), puis la lutte de pouvoir entre celui séducteur de la jeunesse avec l’imposteur Andy et celui en lambeaux de Régine (La Faille), Les murs aveugles, sur les traces d’Orphée et d’Eurydice, livre le périple d’Andy pour aller chercher Alison dans la mort et prolonge le basculement du projet dans le fantastique. 

Dans ce nouvel épisode, l’écriture de Marie-Claude Verdier nous transporte dans un ailleurs qui n’est plus tout à fait la Cité. Désormais, le public est à l’intérieur des murs. Il est devenu une assemblée de fantômes voués à l’oubli. Ils sont dans un monde où les histoires des êtres disparaissent. Au bout de cet espace, c’est l’oubli. Aller chercher Alison pour Andy, c’est résister à l’oubli plus encore que de la ramener à la vie..

 

Marie-Claude Verdier a fait ses premiers pas en écriture théâtrale à l’adolescence lorsque son conte Paradise.- com a été sélectionné par le Théâtre le Clou pour le spectacle Les nouveaux Zurbains série III en 1999. Le texte a été publié dans les recueils Les Zurbains chez Dramaturges éditeurs et dans Jamais de la Vie des éditions du Passage. Marie-Claude Verdier a poursuivi son parcours à l’École supérieure de théâtre de l’UQAM en critique et dramaturgie et elle a fait une maîtrise en dramaturgie à l’Université de Glasgow en Écosse. À l’automne 2013, sa première pièce, Je n’y suis plus, a été présentée en coproduction avec le Théâtre français du Centre national des Arts dans le cadre de la biennale Zones Théâtrales. La production s’est mérité deux Prix Rideau Awards et a été présentée à Montréal en 2014. De plus, la traductrice Alexis Diamond a remporté le prix Emerging Translatorde la Fondation Cole et de Playwrights Workshop Montreal afin de traduire Je n’y suis plus vers l’anglais. Une lecture publique de la traduction a eu lieu en octobre 2014. Sa seconde pièce Nous autres antipodes a été présentée en lecture publique, dirigée par Gaétan Paré, durant le festival Zone Homa, à l’été 2014. En 2015, Marie- Claude était l’autrice dramatique invitée pour le spectacle les Zurbains du Théâtre Le Clou qui a été présenté à Montréal et en France.

Résidence de territoire dans le domaine des écritures scéniques contemporaines. 

Avec le soutien de la Chartreuse-CNES