Vous êtes ici

LES ÉDITEURS DE THÉÂTRE ALERTENT

Douze maisons d’édition font paraître un communiqué commun concernant la situation du livre et de la revue de théâtre :

L’édition de théâtre, un secteur en danger ?

Depuis le début de cette année 2021 fleurissent, tant dans les médias classiques que dans la presse spécialisée, un certain nombre d’articles louant la bonne santé relative de l’édition et de la librairie française. On y lit par exemple que la librairie se porte bien, subissant une « petite » baisse de chiffre d’affaires de 4,5 % ; que certains éditeur·rices (littérature « générale » en tête) auraient fait des provisions de trésorerie, etc. Nous ne pouvons que nous réjouir de ces informations pour une chaîne du livre mise à rude épreuve.
Cependant, nous, éditeurs et éditrices de théâtre, souhaitons relativiser ces bonnes nouvelles et alerter sur notre situation. En effet, nous subissons depuis mars dernier la fermeture des théâtres et autres lieux de culture, avec une courte période de réouverture d’un mois et demi – de mi-septembre à fin octobre. Les ventes de livres au sein des théâtres sont rares, mais celles générées par l’actualité scénique en librairie sont désormais nulles. Les conservatoires, les écoles de théâtre et les ateliers de pratique amateur ont également été suspendus : là encore, une partie de notre clientèle a provisoirement (espérons-le) disparu. Les productions sont à l’arrêt, et celles et ceux qui voient leurs projets sans cesse reportés n’ont sûrement ni besoin ni désir d’aller découvrir de nouveaux textes ou de se plonger dans les répertoires – ceux qu’ils montent sont leur préoccupation centrale.
C’est donc toute la dynamique vertueuse que nous, éditeur·rices et diffuseurs de théâtre, travaillons à mettre en place habituellement qui n’existe plus depuis mars 2020. Pour nous, éditeurs et éditrices d’un secteur de niche, il n’y a donc ni « provisions de trésorerie », ni « effet positif du confinement ». Nos chiffres d’affaires de 2020 ont fortement chuté par rapport à 2019, avec des intensités différentes selon les maisons, pour une moyenne de 20 à 25 %.
Et pourtant, nous maintenons le cap pour pénaliser le moins possible les auteurs et autrices que nous défendons, en soutenant également les équipes artistiques, techniques et administratives des théâtres et en appelant à la mobilisation des libraires pour faire vivre ce rayon « théâtre et arts du spectacle ». Malgré le fait que l’édition de théâtre continue d’être soutenue, par certaines librairies, certains théâtres et le Centre national du livre via sa commission « Théâtre » : le livre et la revue de théâtre souffrent actuellement.
Que leurs soutiens, leurs lecteurs et lectrices ne les oublient pas.

29 janvier 2021
L’Arche éditeur, Les Cygnes, Deuxième époque, éditions L’Espace d’un instant, éditions Espaces 34, éditions Koinè, éditions Théâtrales, La Fontaine, Lansman éditeur, L’OEil du Prince, Quartett éditions, Les Solitaires Intempestifs.

PDF

Communiqué commun Communiqué commun