Journées européennes du patrimoine 2014

Le programme

Samedi 20 septembre
10h30 - 13h30 - 15h30 - 17h - 17h30 : visites commentées - sans réservation
 
15h : Patrimoine naturel et patrimoine culturel : le jardin au coeur du monument par Alix Audurier Cros* visite-conférence - entrée libre sur réservation +33 (0)4 90 15 24 24
Composé à l’image du monde mais profondément transformé par l’homme, le jardin est un patrimoine à multiples facettes, reflets et traces des sociétés inscrites dans le sol et le paysage. En constante évolution, il peut être tombe ou trésor si notre regard le délaisse ou le magnifie. Patrimoine naturel et culturel, il est au coeur du monument, grâce à la Charte européenne de Florence.

* Alix Audurier Cros est Professeur émérite en architecture et historienne des jardins et du paysage, Docteur de l’université et HDR, membre du laboratoire ART Dev UMR 5281 CNRS, site Saint-Charles Montpellier II. Elle est membre du comité scientifique de la Chartreuse. 

17h40 et 19h15 : lecture-rencontre (durée 20 mn)
Charles-Éric Petit Théorème (dialogue avec Pasolini) avec la participation de François Olislaeger, dessinateur et auteur de bande dessinée franco-belge

 
18h15 : lecture-rencontre (durée 40 mn)
Karim Demnatt : texte en cours Les Désorientés
entrée libre sur réservation +33 (0)4 90 15 24 24
 
20h : avant-première (durée estimée 1h30)
Les Filles aux mains jaunes de Michel Bellier - Lansman Éditeur, 2014 
Dynamo Théâtre - tinel,  entrée libre sur réservation +33 (0)4 90 15 24 24
 
1914. Julie, Rose, Jeanne et Louise travaillent dans une usine d’armement. On les appelle les obusettes. Ou encore les filles aux mains jaunes car la manipulation quotidienne des substances explosives colore durablement leurs mains et leurs cheveux. Elles ont, toutes les quatre, un mari, un frère, des enfants sur le front. Et pour certaines : des rêves d’émancipation… Dans l’enfer de l’arsenal, empoisonnées 12 heures par jour par cette poudre jaune qui ne part plus à la toilette, payées deux fois moins que les hommes, ces femmes, qui n’ont pas le droit de vote, oeuvrent pour la nation en étant exposées à un danger permanent. À la fin de la guerre, un nombreincalculable de maladies, de cancers en tous genres fut diagnostiqué. Réalité bien éloignée des images mythifiées de l’époque où elles apparaissaient comme des beautés héroïques qui vont décimer l’ennemi.
Cette création, entre fiction et documentaire, porte un nouveau regard sur la Grande Guerre, en retraçant à travers elle, l’histoire de l’émancipation féminine. À notre connaissance, c’est la première fois que la Première Guerre mondiale est abordée sous l’angle de la condition féminine au théâtre. Michel Bellier, Joëlle Cattino

Un texte, très émouvant, aux accents de vérité, dans la tradition d’un théâtre social réussi, et quatre beaux portraits de femmes qui nous apprennent à les aimer pour toutes ces valeurs que les hommes, trop souvent, négligent. Gilles Boulan (comité de lecture du Panta-Théâtre, Caen).

Le Dynamo Théâtre nous offre en avant-première une présentation publique très proche de leur date de création au Théâtre Le Sémaphore de Port-de-Bouc le 17 octobre.

10h30 - 13h30 - 15h30 - 17h - 17h30 : visites commentées - sans réservation
 
15h : Patrimoine naturel et patrimoine culturel : le jardin au coeur du monument par Alix Audurier Cros* visite-conférence - entrée libre sur réservation +33 (0)4 90 15 24 24
Composé à l’image du monde mais profondément transformé par l’homme, le jardin est un patrimoine à multiples facettes, reflets et traces des sociétés inscrites dans le sol et le paysage. En constante évolution, il peut être tombe ou trésor si notre regard le délaisse ou le magnifie. Patrimoine naturel et culturel, il est au coeur du monument, grâce à la Charte européenne de Florence.

* Alix Audurier Cros est Professeur émérite en architecture et historienne des jardins et du paysage, Docteur de l’université et HDR, membre du laboratoire ART Dev UMR 5281 CNRS, site Saint-Charles Montpellier II. Elle est membre du comité scientifique de la Chartreuse. 

17h40 et 19h15 : lecture-rencontre (durée 20 mn)
Charles-Éric Petit Théorème (dialogue avec Pasolini) avec la participation de François Olislaeger, dessinateur et auteur de bande dessinée franco-belge

 
18h15 : lecture-rencontre (durée 40 mn)
Karim Demnatt : texte en cours Les Désorientés
entrée libre sur réservation +33 (0)4 90 15 24 24
 
20h : avant-première (durée estimée 1h30)
Les Filles aux mains jaunes de Michel Bellier - Lansman Éditeur, 2014 
Dynamo Théâtre - tinel,  entrée libre sur réservation +33 (0)4 90 15 24 24
 
1914. Julie, Rose, Jeanne et Louise travaillent dans une usine d’armement. On les appelle les obusettes. Ou encore les filles aux mains jaunes car la manipulation quotidienne des substances explosives colore durablement leurs mains et leurs cheveux. Elles ont, toutes les quatre, un mari, un frère, des enfants sur le front. Et pour certaines : des rêves d’émancipation… Dans l’enfer de l’arsenal, empoisonnées 12 heures par jour par cette poudre jaune qui ne part plus à la toilette, payées deux fois moins que les hommes, ces femmes, qui n’ont pas le droit de vote, oeuvrent pour la nation en étant exposées à un danger permanent. À la fin de la guerre, un nombreincalculable de maladies, de cancers en tous genres fut diagnostiqué. Réalité bien éloignée des images mythifiées de l’époque où elles apparaissaient comme des beautés héroïques qui vont décimer l’ennemi.
Cette création, entre fiction et documentaire, porte un nouveau regard sur la Grande Guerre, en retraçant à travers elle, l’histoire de l’émancipation féminine. À notre connaissance, c’est la première fois que la Première Guerre mondiale est abordée sous l’angle de la condition féminine au théâtre. Michel Bellier, Joëlle Cattino

Un texte, très émouvant, aux accents de vérité, dans la tradition d’un théâtre social réussi, et quatre beaux portraits de femmes qui nous apprennent à les aimer pour toutes ces valeurs que les hommes, trop souvent, négligent. Gilles Boulan (comité de lecture du Panta-Théâtre, Caen).

Le Dynamo Théâtre nous offre en avant-première une présentation publique très proche de leur date de création au Théâtre Le Sémaphore de Port-de-Bouc le 17 octobre.

Dimanche 21 septembre

11h30 - 13h30 - 14h30 - 15h30 - 16h30 - 17h - 17h30 - 17h45 : visites commentées - sans réservation

11h30 - 13h30 - 14h30 - 15h30 - 16h30 - 17h - 17h30 - 17h45 : visites commentées - sans réservation

31e édition - Patrimoine culturel, patrimoine naturel

Le thème de ces Journées 2014 s’inscrit dans la continuité de celui de l’édition précédente, « Cent ans de protection ». Il se fait l’écho de l’évolution de la définition du patrimoine, considéré aujourd’hui sous toutes ses formes - qu’il soit culturel ou naturel, matériel ou immatériel - et associé définitivement à son environnement. Cette extension du champ patrimonial conditionne sa perception auprès du public mais aussi les actions pour sa protection, sa conservation ou sa mise en valeur, ainsi que sa gestion par les pouvoirs publics. Les relations d’interaction et d’interdépendance qui existent entre patrimoine naturel et patrimoine culturel sont particulièrement sensibles à la Chartreuse où le minéral est imbriqué dans le végétal, le projet culturel est irrigué par cet environnement exceptionnel, la conservation et l’embellissement des jardins ou des bâtiments sont conditionnés par l’utilisation qui en est faite pour l’accueil des artistes en résidence. La Chartreuse, Centre culturel de rencontre, est une démonstration vivante de cette association riche de créativité entre patrimoine culturel et patrimoine naturel. Ce thème sera exploré lors d’une conférence d’Alix Audurier Cros, historienne des jardins et du paysage, qui accompagne et nourrit depuis longtemps la réflexion autour des jardins à la Chartreuse. Les artistes en résidence grâce auxquels se dessine une vision sensible et poétique des lieux, diront aussi comment le patrimoine - littéraire, historique, politique - nourrit la création d’aujourd’hui.