Vous êtes ici

Écho

  • Vanasay Khamphommala ©Marie Petry

Vanasay Khamphommala

Cie Lapsus Chevelü

 

Nous n’en pouvons plus de nous répéter, et pourtant nous sommes incapables de faire autre chose : il y a dans nos chagrins d’amour cette curieuse impression de vivre une expérience à la fois intime et universelle, unique et mille fois répétée.

C’est ce lien entre chagrin d’amour, répétition, déformation, (transformation ?,) que nous disséquerons dans Écho. En partant de la figure matricielle de la nymphe décrite par Ovide dans Les Métamorphoses, dont les avatars et les variations hantent l’imaginaire érotique occidental, nous interrogerons notre rapport ambigu au désespoir amoureux, paroxysme de souffrance personnelle et de jouissance esthétique. En convoquant musique, danse, performance et rituel, Écho se proposera de guérir l’humanité du chagrin d’amour.

Vanasay Khamphommala est dramaturge et performer. Après une formation musicale (trop difficile) et un parcours universitaire (trop compétitif), *l fonde en 2017 Lapsus chevelü, une structure de production transdisciplinaire dont l’ambition est de transphormer le monde, en interrogeant notamment les mythologies européennes dans une perspective trans* et postcoloniale. En 2018, *l présente L’Invocation à la muse avec Caritia Abell dans le cadre des Sujets à vif du Festival d’Avignon. Artiste associé·e au Théâtre Olympia – Centre dramatique national de Tours de 2018 à 2020, *l y crée Orphée aphone (2019) puis Monuments hystériques (2020). *l est artiste compagnon·ne au Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine depuis 2020.

Avec le soutien de la Chartreuse-CNES