Vous êtes ici

Anticorps

  • Julien Boutros © Elias Daaboul

jULIEN BOUTROS

C’est l’histoire d’un homme qui fait la paix avec lui-même ainsi qu’avec l’endroit où il a été élevé. Pendant le confinement, Il était obligé de rester bloqué dans son petit quartier et de ne pas sortir dans la grande ville, là ou il passait normalement presque toutes ses journées. Il traverse la rue là ou il vit, presque tous les jours. Soit en marchant, soit à vélo. Son chien marque son territoire à chaque poteau. Il se souvient de son enfance. Il se souvient du chemin qu’il prenait pour lire des bandes dessinées à l’Institut français. Il redécouvre des coins cachés entre les vieux bâtiments. Il s’assoit et contemple la mer. Avec le temps, c’est devenu « sa grande maison ». Ne pas recevoir les gens à l’intérieur, l’a fait accueillir ses amis là-bas. Ils marchent. Ils s’assoient sur les rochers. Ils crient à la mer.

Un jour il fait une rencontre. Ce jour, il retourne chez lui très tard dans la nuit. Salma, son amie autrice, vit à l’étranger depuis un moment et visite le pays chaque mois. Ces visites coïncident avec des moments clés de l’histoire de cette rencontre. Les visites de Salma ont été rapides, mais leur impact était crucial.

Un texte sur la question des lisières: géographiques, mais aussi psychologiques. Des démarcations réelles ainsi que des orées symboliques ou imaginaires. Elles feront partie de la vie quotidienne des personnages de la pièce et non pas des idées abstraites. Cela peut aller jusqu’a l’obsession. Obsession par exemple de traverser, souvent au péril de sa vie. Prendre le risque d’un voyage ou d’une rencontre pendant une période ou le contact est interdit. Cette obsession mènera à la transgression des frontières intérieures liées à l’identité.

Julien Boutros est metteur en scène écrivain de théâtre libanais. Il a commencé son voyage dans le théâtre quand il lycéen en écrivant et en mettant en scène ses deux premières pièces Entre les deux noirs (2007) et Moitié Moitié (2008). Il fait des études de théâtre à l'Université libanaise et un stage à l'École Régionale d'Acteurs de Cannes et de Marseille (ERACM). (2011-2012) Depuis il a mis en scène et/ou écrit: Soura Chamsiye (2011), La Ville de Martin Crimp (2017). En 2022, il cède en tant que professeur de théâtre et de cinéma à l'International College, un chapitre qui a débuté en 2013. En juin dernier, il se lance de nouveau dans la création, en mettant en scène sa nouvelle pièce Heart of Glass, une adaptation libre de deux pièces américaines.

Programme NAFAS de l'Institut français, l'Association des centres culturels de rencontre (CCR) et de l'Institut français du Liban.

Avec le soutien de la Chartreuse-CNES