Le CNES : Centre national des écritures du spectacle

 

L’enrichissement par le CNES des missions de la Chartreuse-CIRCA, Centre international de recherche, de création et d’animation

Premier modèle français de Centre culturel de rencontre, initié par Jacques Duhamel et Jacques Rigaud en 1971, la Chartreuse a développé au fil des ans, plus qu’une expérience, une véritable philosophie de la résidence et est aujourd’hui un des plus grands lieux d’accueil d’artistes en France.

Cette activité fonde le projet culturel recentré depuis 2014 autour du CNES-Centre national des écritures du spectacle, créé en 1990. Cet ancien monastère avec ses cloîtres et ses cellules de moines structurés pour respecter le silence et le recueillement tout en favorisant des temps rares et précieux de communauté, se prête avec génie à sa fonction contemporaine d’accueil d’auteurs et d’artistes dont les temps de concentration dans la solitude sont aussi indispensables que ceux liés à la rencontre avec les autres, à la confrontation des idées et des disciplines.

Cette riche conjugaison des missions liées dans le même temps à l’accueil des artistes et à celui des visiteurs du monument et du public, aux objectifs de promotion des arts de la scène et à ceux liés à la réhabilitation de ce patrimoine exceptionnel, font de la Chartreuse un lieu original et novateur, en perpétuel mouvement, dans lequel les artistes trouvent souvent matière unique à ressourcement et création.

Le Centre national des écritures du spectacle

La Chartreuse, Centre national des écritures du spectacle, propose à travers ses résidences un moment singulier et privilégié de travail et de vie où s’explorent, s’expérimentent et se renouvellent les formes et les écritures d’aujourd’hui pour la scène.

Dans le respect de ce temps d’isolement nécessaire à la conduite d’un projet artistique, la résidence offre différents moments susceptibles de favoriser l’enrichissement de la démarche de chaque créateur : première présentation du travail engagé devant un public, accès aux ressources de la bibliothèque et de la librairie, repas convivial entre résidents, participation à diverses activités et aux grands événements qui animent le monument : lectures, classes théâtre, partenariat avec l’université d’Avignon, colloques, journées européennes du patrimoine, fête de l’architecture…

Révéler de nouvelles écritures et dramaturgies, accompagner des artistes notamment émergents dès le stade de la conception de leur projet, organiser des premières rencontres avec des professionnels et le public autour d’une étape de travail, tels sont les enjeux auxquels tente de répondre la Chartreuse-CNES, centre national des écritures du spectacle. Cette action se développe et s’enrichit par un ensemble de relations avec des partenaires de divers milieux artistiques, culturels, éducatifs et scientifiques et se décline sur différentes échelles territoriales, qu’elles soient régionale, nationale ou européenne. Elle s’articule autour de deux  formes de résidences principales : la résidence individuelle d’écriture avec les cellules de moine réhabilitées en logement ou la résidence collective avec la possibilité d’un travail de plateau grâce à des salles de travail équipées (ancien tinel transformé en salle de spectacle, bâtiment du procureur devenu un studio de danse, etc).

Depuis 2014, la Chartreuse accueille, accompagne et soutient chaque année environ 30 auteurs en résidence individuelle, et 30 compagnies théâtrales ou parfois chorégraphiques, et une dizaine d’organismes de formation, tous associant des auteurs à leurs processus de conception et d’écriture, de recherche et d’expérimentation, ou de formation. Les projets font l’objet, aussi souvent que possible, de rencontres publiques, sous différentes modalités, des Laboratoires aux Nuits de la Chartreuse, devant un public attentif et fidèle.

Ce travail de création et de mise en valeur des écritures dramatiques contemporaines, se poursuit au moment des Rencontres d’été de la Chartreuse, pendant le Festival d’Avignon avec lequel elle collabore dans un étroit partenariat. Ce temps fort permet un prolongement des aventures artistiques, culturelles, expérimentales conduites pendant l’année, et rend compte de ces nouvelles formes d’écritures et de théâtralité qui naissent de la confrontation directe avec un monde en mutation.

Après leur passage à la Chartreuse, ces projets rencontrent le public à travers des réseaux très divers : théâtres nationaux, centres dramatiques nationaux, scènes nationales, scènes conventionnées, théâtres municipaux et festivals en France et à l’étranger.