Anne-Christine Tinel

Saisie (titre provisoire)

Saisie naît de ma rencontre avec Marine Arnault (Cie Humani Théâtre). Au fil de nos conversations, elle évoque l’histoire de sa mère, sous le signe de l’exil, du silence et du mensonge, dans la France des
années 1960. Son récit vient frapper en moi toutes sortes de touches qui entrent en résonance. Le projet se dessine. L’enquête que mènent deux soeurs autour du passé de leur mère prend la forme d’un road trip pour l’espace public. Expérience neuve pour moi, l’écriture pour la rue est un défi stimulant. La déambulation dans la ville devient un vecteur pour interroger les liens familiaux, la transmission, le désir de savoir qui l’on est et d’où l’on vient. Cette enquête intimiste se tisse sur l’histoire plus vaste de l’émancipation des femmes avec, en guise de toile de fond, les relations ambiguës qu’entretient la Métropole avec les territoires d’outre-mer au moment de la décolonisation.

Agrégée de lettres, Anne-Christine Tinel écrit pour la scène et publie également des romans chez Elyzad. Son travail se nourrit de ses compagnonnages avec des musiciens, des chorégraphes, des plasticiens et des compagnies. En 2010, elle obtient une bourse du Centre national du livre. En 2012, elle intègre pour une année l’Ensatt au titre d’autrice stagiaire professionnelle. Elle a été lauréate de l’aide à la création d’ARTCENA pour Dans le formulaire en 2016 et pour Fartlek en 2017. Anne-Christine Tinel a fait une première résidence à la Chartreuse en mars dernier dans le cadre du dispositif de l’Atelline Agiter avant emploi # 10 pour lequel le projet Saisie avait été sélectionné.

Avec le soutien de la DGCA et la SACD / Écrire pour la rue ; de la Chartreuse-CNES.